Libre opinion

Gilles Bordonado

Première impression

Il y a quelques années, j’avais assisté à une conférence soulignant l’importance de la première impression. On y apprenait que 7 secondes suffisaient pour faire une bonne première impression.

À ce compte-là, le premier ministre désigné François Legault en a fait une pour moi et pour bien d’autres. En annonçant d’entrée de jeu qu’il respecterait ses engagements et tiendrait son bout sur la laïcité de l’État, il a rejoint un auditoire bien plus large que les 38 % de Québécois qui ont voté pour lui.

La manifestation du week-end, traitant son gouvernement de raciste alors qu’il n’est même pas encore investi à son nouveau poste, ne semble pas le faire infléchir, ce qui est à mon avis un autre bon point pour lui.

François Legault n’est pas raciste et moi non plus. Avec le nom que j’ai, je serais bien mal placé pour l’être. Comme je l’ai déjà écrit ici par le passé, je suis favorable à la laïcité de l’État. Elle doit s’appliquer aux gens en autorité, mais aussi aux enseignants, comme proposé par la CAQ et son chef. À un moment donné, il faut mettre son pied au sol et dire assez, c’est assez.

Depuis le dépôt en 2008 du rapport de la Commission Bouchard-Taylor portant sur les pratiques d’accommodements raisonnables, les libéraux n’ont cessé de tergiverser, ne voulant pas mécontenter une clientèle électorale fidèle. Quant au PQ, les mains liées par un mandat minoritaire, il n’a pu se rendre au bout du processus. Legault a toute la latitude et l’autorité pour mener le projet à bien. 

Je suis outré qu’on ne puisse parler de laïcité de l’État sans se faire traiter de xénophobe, de raciste et d’autres épithètes tout aussi insultantes. C’est de ne pas en parler qui serait une faute grave. Une majorité de Québécois est favorable à cette mesure qui s’impose d’elle-même depuis que l’État a pris le contrôle de ses institutions scolaires et de santé. C’est comme si le travail s’était arrêté en cours de route. Cela s’inscrit dans cette suite logique.

Je ne partage pas l’opinion de Justin Trudeau, apôtre d’un multiculturalisme jovialiste et aveugle. Notre premier ministre, notre gouvernement, la majorité des citoyens du Québec n’ont pas de leçon à recevoir de lui, comme de sa cohorte d’amis bien-pensants qui font preuve d’extrémisme par leur manque d’ouverture envers ceux qui ne partagent pas leur opinion. Il est plus que temps que des règles claires soient votées. Bravo, monsieur Legault!

***

Parlant de félicitations, permettez-moi d’en exprimer ici, en conclusion, à Anne-Marie Legault-Prévost et à son conjoint, Guillaume Tremblay, maire de Mascouche, qui ont accueilli un premier enfant en la personne de Zachary. Il est né ce vendredi 5 octobre à 23 h 06. Maman comme bébé… et papa  semble-t-il, se portent bien!

Donc, bravo aux heureux parents et grands-parents et bienvenue parmi nous, Zachary! Que ce nouveau membre de votre famille vous comble de joie!

 

Partager cet article

Commentez l'article

avatar