LIBRE OPINION par Gilles Bordonado

Une ministre qui met ses culottes !

En ce début de semaine, je me sens de bonne humeur. Les nouvelles sont bonnes.

La semaine dernière, j’ai renoué avec mon gouvernement. En effet, madame la ministre Léger, responsable de la famille et de la petite enfance, a sorti le lapin de son chapeau, accepté de former un comité avec les éducatrices en garderie et a ainsi évité, pour au moins un mois (c’est ça de pris !), une grève générale illimitée dans les garderies dont les employées sont affiliées à la CSN.

Lundi, un comité de travail annonçait que l’administration d’une garderie était devenue impossible, grâce aux normes sans bons sens du gouvernement. Encore là, Mme Léger a promis d’agir et de simplifier la gestion, permettant aux directrices de garderie de se concentrer sur ce qui est le plus important, nos enfants.

Si Mme Léger tient toutes ses promesses, s’entend avec les éducatrices, règle les problèmes de gestion des garderies et réussit à maintenir les places actuelles tout en créant toutes les places à 5$ en garderie promises (et il y en a un méchant paquet à venir dans le coin) en les assurant d’un financement suffisant, je vous jure qu’elle montera en grade. La vieille garde ministérielle du Parti Québécois sentira vite le vent lui souffler dans le cou.

Allo, y a-t-il quelqu’un au bout du fil ?

Autre bonne nouvelle, sur le plan régional cette fois, notre bon câblodistributeur Vidéotron s’est enfin décidé de s’occuper de nous et de nous donner un peu de service. Bientôt, le CIDM (merci M. Rochon) accueillera à Terrebonne un centre de service Vidéotron. Il n’est pas trop tôt que cette belle multinationale s’occupe de nous.

Depuis la vente de Télécâble des Mille-Iles à CF Câble et ensuite à Vidéotron, le service à la clientèle, il faut courir après. Vidéotron a commencé par fermer le centre de service de Lachenaie. Depuis, la compagnie a engrangé nos paiements mensuels sans s’attaquer à une amélioration tangible de notre service. Et on ne parle pas du temps que l’on doit passer en ligne à entendre des messages enregistrés. On se penserait dans le cafarnaüm des boîtes vocales de nos villes, de nos commissions scolaires ou du ministère des Transports…

Il y a un an, elle inaugurait une franchise Superclub Vidéotron à… La Plaine, mais cela a pris des mois pour qu’elle offre les services liés au câble. Le franchisé et son équipe y font cependant de l’excellent boulot en passant. Mais il reste que c’est à La Plaine.

Et voilà, qu’enfin, Vidéotron se décide à donner son centre de service pour les villes de Terrebonne, Mascouche et Lachenaie, qui ne représentent direz-vous que 90 000 citoyens, pour la plupart des câblés qui payent très bien. Il faut dire qu’ici, ce n’est pas Montréal, notre belle métropole, où les Chagnon empilent les dollars en branchant des milliers de blocs appartements…

Qu’on se le dise, le nouveau centre de service de Terrebonne ouvrira à la fin de l’année et c’est tant mieux. Quant à la télé numérique à la carte, dont Vidéotron nous a vanté les nombreux mérites à la télé et dans les journaux nationaux, elle sera disponible là aussi en fin d’année. Au service à la clientèle de Vidéotron, on m’a plutôt parlé de février 2000. Enfin. Et on se suprend de la popularité de la télé par satellite…

Autre triste destinée que celle de la télévision communautaire, dont Vidéotron a réduit considérablement le nombre d’heures d’enregistrement. Comme toutes les télés communautaires de Lanaudière et la très grande majorité au Québec, TVRM fermera donc incessamment ses portes, faute de budget. Ceci est regrettable, puisqu’on est jamais trop informé sur notre monde.

Anciennement, cette télé avait ses problèmes, liés principalement au travail approximatif de certains bénévoles, en formation pour la plupart. Ses cotes d’écoute n’étaient sûrement pas toujours extraordinaires, mais il reste qu’il s’agissait d’une école formidable pour les jeunes et les adultes qui désiraient en savoir plus sur le monde télévisuel. Elle a permis à de jeunes talents de se faire valoir. Les journalistes Joël Goulet et Stéphan Richard, qui sont à TQS et RDS, en sont les meilleurs exemples. Maintenant, le TVC9 nous passe des « has been »: Pierre Marcotte, Jacques Duval et cie. On les aime bien, mais elle se formera où la relève ? Cela reviendra sûrement aux nombreux postes de télés spécialisées, qui seront cependant bien loin de la MRC des Moulins…

Je suis sûr qu’un jour, on regrettera la disparition de ces télévisions communautaires québécoises, comme de Télé-Québec dont ce sera le tour éventuellement… Allo, y a-t-il quelqu’un au bout du fil ?

Partager cet article

Commentez l'article

avatar