L’intimité revisitée

Pénélope Clermont
L’intimité revisitée
Pour Lynda Bisson, le tantrisme consiste en une pratique où le corps physique devient secondaire, où l’amour et l’acte sexuel atteignent des sommets difficilement compréhensibles. (Photo : Pénélope Clermont)

Cinq ans après la mort de son conjoint, Lynda Bisson a procédé, le 21 avril au bistro McTavish, au lancement de son premier ouvrage, «Au-delà de l’amour ou l’art du tantrisme», dans lequel elle dévoile l’intimité qu’elle partageait avec cet homme devenu quadriplégique.  

Lynda Bisson a rencontré son conjoint sur Internet il y a quelques années. Un an et demi plus tard, il devenait quadriplégique à la suite d’un accident de voiture. À partir de ce moment, le couple avait deux options : bannir la sexualité de sa vie ou aller de l’avant et découvrir d’autres avenues.

Optant pour la deuxième solution, Mme Bisson et son copain ont découvert le tantrisme. «Nous avions découvert le tantrisme de façon intuitive. À force de vivre le moment présent et de laisser aller nos corps. C’est en lisant par la suite sur le sujet que nous avons appris ce que c’était», explique-t-elle.

Pour cette adepte, le tantrisme consiste en une pratique où le corps physique devient secondaire, où l’amour et l’acte sexuel atteignent des sommets difficilement compréhensibles. «Il est ardu d’expliquer le tantrisme, il faut le vivre, déclare la principale intéressée. C’est en fait l’art de la sensualité et de l’érotisme, comme le yoga de l’amour. Avec la respiration et le contact avec l’autre, on peut atteindre une grâce tantrique.»

Une expérience à partager

Dans «Au-delà de l’amour ou l’art du tantrisme», le lecteur découvre l’essence du tantrisme à travers des moments intimes partagés entre Mme Bisson et son conjoint de l’époque. «Il ne s’agit pas de contenu informatif, mais bien d’expériences personnelles», de spécifier la femme.

On y lit notamment : «Il appréciait cette intimité dans ce monde imaginaire créé à l’image de nos âmes. Cet espace sacré au-delà du physique s’étendait dans un lieu d’amour multidimensionnel infini. Dans une nudité complète, il me caressait sensuellement partout et longuement pour sentir toute l’énergie en résonance.»

Son amoureux décédé depuis cinq ans, la Moulinoise a pris du temps avant de publier son premier livre. «Il est resté trois ans dans mon tiroir. Je n’étais pas capable de partager notre histoire», affirme-t-elle. Maintenant, tous peuvent s’en inspirer, son livre étant vendu dans toutes les bonnes librairies.

Partager cet article

Commentez l'article

avatar