Lorsque les enfants montrent aux grands

Photo de Gilles Fontaine
Par Gilles Fontaine
Lorsque les enfants montrent aux grands
Ally, Juliette et Florane organisent pour la 2e année la Course des voisins, une occasion de bouger, mais surtout de socialiser avec ceux et celles qui forment leur voisinage. (Photo : Gilles Fontaine)

Le 15 septembre aura lieu la 2e édition de la Course des voisins dans le rond-point de la rue Simone-Monet-Chartrand, à Mascouche. Organisée par trois jeunes filles dynamiques et pleines de vie, cette course prend davantage les allures d’une rencontre amicale du voisinage.

L’an dernier, après une course à Saint-Esprit, La Galopade, les sœurs Florane et Ally Scheidler, âgées de 9 et de 10 ans, forgent le plan d’organiser une course pour les enfants. Elles s’allient alors avec leur bonne amie Juliette Chalifoux (10 ans) et organisent une première Course des voisins en 2018.

Entre voisins

«C’est pour les familles qui demeurent sur notre rue, nous expliquent-elles. C’est certain que la course encourage le dépassement des enfants, mais c’est surtout une façon de se rassembler et de mieux se connaître.»

D’ailleurs, les parents des sœurs Scheidler ont confirmé que même les adultes se rassemblaient et jasaient entre eux pendant que leurs enfants s’amusaient en faisant de l’exercice.

«Ça a pris trois jeunes filles pour nous montrer comment faire», soulignent-ils.

S’il y a deux parcours prévus (400 m et 1 km), c’est surtout du bon temps que les résidents du rond-point auront.

Grande organisation

Les trois jeunes organisatrices ont tout prévu. «À l’arrivée des coureurs, nous leur remettons un sac à surprises. Il y aura de la limonade, des pommes et quelques activités et jeux. Et un pique-nique est aussi prévu», disent les filles.

Or, de 11 h à 14 h, le rond-point de la rue Simone-Monet-Chartrand sera bien en vie grâce à Florane, à Ally et à Juliette.

Ces dernières attendent pratiquement tous les enfants de la rue.

«Tout le monde a aimé ça l’année passée. Cet été, il y a même des parents qui nous demandaient si nous étions pour recommencer», concluent-elles.

Elles s’occupent de tout, de la sécurité à la planification des activités. Bref, Florane, Ally et Juliette nous montrent ainsi une belle leçon de vie.

Partager cet article

Commentez l'article

avatar