L’unicité de Mehdi Bousaidan

Photo de Jean-Marc Gilbert
Par Jean-Marc Gilbert
L’unicité de Mehdi Bousaidan
Photo : Marianne Plaisance

SPECTACLE DEMAIN

Pour son premier one-man-show, Demain, Mehdi Bousaidan a décidé de mettre le stand-up traditionnel de côté. Il s’agit plutôt d’un spectacle dont le public décidera du déroulement et où l’humoriste laisse beaucoup de place à l’improvisation.

Après 22 représentations de son spectacle en résidence à la Cinquième Salle de la Place des Arts pendant tout le mois d’avril, le Théâtre du Vieux-Terrebonne sera le premier arrêt de la tournée de Mehdi Bousaidan, le 2 mai.

En plus d’interagir abondamment avec le public, c’est un concept complètement éclaté qu’offre l’homme de 27 ans. «À quatre ou cinq reprises, c’est le public qui décidera de la tangente que prendra le spectacle», explique l’humoriste. Il se garde toutefois de révéler la façon dont l’auditoire est mis à contribution, mais lorsqu’on voit sur son site Internet que Demain est «un spectacle original de Medflix», écrit avec la même typographie que «Netflix», on peut se faire une petite idée.

Chose certaine, il assure que son one-man-show n’est jamais identique d’un soir à l’autre. Pourquoi avoir choisi le titre Demain, se demanderont certains? «C’est le premier mot que j’ai appris en français quand je suis arrivé ici à l’âge de 5 ans. Mon premier mot, mon premier spectacle; je trouvais qu’il y avait une certaine logique. Je parle aussi de ma vision du Québec de demain», répond le comique.

«Sur le qui-vive»

Malgré toutes les directions possibles, Mehdi Bousaidan constate sans grande surprise que le public choisit souvent la tangente plus corrosive ou difficile.

«Je ne vais pas raconter des blagues au sujet de ma voiture qui tombe en panne ou une anecdote de sortie au restaurant lors de laquelle je n’ai pas tipé la serveuse. Ce n’est pas ça que les gens veulent entendre», croit-il.

« J’aime me mettre en danger. Ça me garde sur le qui-vive. »

Ça tombe plutôt bien, puisque les sujets considérés comme plus difficiles sont ceux qui stimulent davantage Mehdi Bousaidan. «J’aime me mettre en danger. Ça me garde sur le qui-vive. Quand j’échange avec le public, un spectateur peut me dire quelque chose et on repart sur un autre sujet complètement», décrit-il.

Il a donc dû écrire son spectacle avec doigté, puisqu’il trouve une façon de rire de l’actualité, mais aussi des drames qui la composent. «Il y a des tueries chaque semaine. Je ne peux pas passer outre, faire semblant que ça n’existe pas. C’est ça qui se passe», affirme celui qui aborde également des thèmes comme le racisme et les armes à feu.

«Il y a une belle réponse du public jusqu’à maintenant. Les gens aiment vraiment ce modèle qui est pas mal unique parmi les 60 spectacles d’humour qui roulent en ce moment», se réjouit-il, au terme de quelques représentations.

Autres projets

C’est un printemps et un été très occupés qui attendent Mehdi Bousaidan, puisque malgré la présentation de Demain, l’humoriste ne met pas pour autant ses autres projets en veilleuse.

«Je continue le tournage de quatre séries. J’aime bien avoir le chapeau d’humoriste et celui de comédien. J’aimerais combiner les deux toute ma vie si c’est possible», affirme-t-il.

Le passionné de musique et de littérature a aussi de quoi occuper ses temps libres. Mehdi souligne d’ailleurs qu’il compose des chansons et qu’il chante.

Actuellement, c’est juste pour le plaisir, mais qui sait, après Mehdi l’humoriste et Mehdi le comédien, on entendra peut-être, un jour, Mehdi le chanteur!

***

Pour assister au spectacle Demain de Mehdi Bousaidan le 2 mai à 20 h au Théâtre du Vieux-Terrebonne, on peut téléphoner au 450 492-4777 ou visiter le theatreduvieuxterrebonne.com.

Partager cet article

Commentez l'article

avatar