L’union des forces pour une économie riche et diversifiée

Photo de Véronick Talbot
Par Véronick Talbot
L’union des forces pour une économie riche et diversifiée
L’implantation du nouveau centre de distribution de Sobeys dans le parc de la 640-Côté-Sud, à Terrebonne, a été un chapitre marquant de l’histoire industrielle locale. (Photo : Sébastien Arbour)

Alors que le secteur domiciliaire était le fer de lance de l’économie locale au tournant des années 70, la création de parcs autoroutiers au début des années 80 a fait de l’investissement industriel un levier tout aussi important pour la MRC Les Moulins. Cette diversification de notre développement, combinée à la croissance démographique du milieu et à l’union des forces de ses intervenants, a permis à Terrebonne et à Mascouche de gagner en attractivité et d’émerger de l’écosystème métropolitain.

« La position enviable qu’occupe le territoire moulinois au sein de la région métropolitaine montre que nous avons joué les bonnes cartes ces dernières décennies, confie d’emblée Claude Robichaud, coordonnateur stratégique au développement économique et touristique à la MRC Les Moulins. C’est par la diversification de notre portefeuille, la croissance de notre milieu et la synergie de nos acteurs que la MRC est devenue un pôle aussi attractif et effervescent. »

Plusieurs moments charnières sont venus sceller le sort du développement moulinois depuis le début des années 80, à commencer par la création des premiers parcs industriels. Depuis, le milieu industriel a généré au-delà de 1,6 G$ en investissements sur le territoire, dont plus de 200 M$ ces cinq dernières années. C’est toutefois l’année 2012 qui a été la plus florissante au chapitre des investissements industriels, avec un impressionnant chiffrier de 252 M$, dont 200 M$ provenaient de l’implantation du nouveau centre de distribution de Sobeys dans le parc de la 640-Côté-Sud.

Le nombre d’entreprises industrielles sur le territoire a également explosé, passant de 110 en 1982 à 700 en 2017. Alors que celles-ci offraient moins de 2 000 emplois au tournant des années 80, elles embauchent maintenant plus de 13 500 travailleurs.

Avec la mise en chantier du CentrOparc à Mascouche et la création d’un huitième parc à Terrebonne, lequel proposera au-delà de 45 millions de pieds carrés à développer, le créneau industriel promet de demeurer une locomotive importante de notre économie au cours des prochaines décennies.

Un développement domiciliaire payant

En parallèle, le développement résidentiel a également maintenu sa cadence tout au long des dernières années, au même rythme que la croissance démographique effrénée de la MRC Les Moulins. En 2017, le secteur résidentiel a d’ailleurs représenté à lui seul plus de 83 % de l’ensemble de la valeur des permis délivrés sur le territoire de Terrebonne et de Mascouche, se chiffrant à 272 274 000 $ selon l’Enquête des permis de bâtir de Statistique Canada, pour un taux de croissance annuel moyen de 22,4 % en cinq ans. La tendance promet de se maintenir avec des projets immobiliers de plus de 1 G$ sur la table à dessin.

À titre comparatif, la valeur des permis de bâtir, tous secteurs confondus, a connu une hausse moyenne de 13,3 % de 2013 à 2017 sur le territoire de la MRC Les Moulins. « Du côté des commerces, les efforts investis ces dernières années pour colmater les fuites commerciales ont aussi porté leurs fruits. Maintenant que nous avons un développement plus attractif, qu’on pense à la montée Masson et à son mégacentre, aux Galeries Terrebonne ou aux artères commerciales que l’on revitalise, nous desservons beaucoup mieux notre clientèle. Ce gros virage qui s’est opéré a attiré beaucoup d’investissements et continuera de générer d’importantes retombées », avance M. Robichaud.

Tout comme l’investissement privé, la scène institutionnelle a été animée, notamment avec la construction des Complexes sportifs Terrebonne en 2006, pour quelque 45 M$. Et dans ce secteur aussi, les indicateurs demeurent au vert, entre autres avec les projets de construction d’un poste de police, d’un nouvel hôtel de ville et d’une salle de diffusion à Terrebonne, de même que l’érection d’une piscine municipale à Mascouche.

Championne de la création d’emplois

Cette croissance qui se fait ressentir à tous les niveaux depuis trois décennies a un impact favorable sur l’emploi, alors que la MRC Les Moulins affiche la plus importante progression en la matière dans la grande région métropolitaine. Passant d’un bassin de 20 300 emplois en 1996, elle en offrait 46 700 en 2016 selon le bulletin de l’emploi local de la Communauté métropolitaine de Montréal (CMM), une hausse de 130 % en 30 ans. C’est bien plus que la progression de 68 % enregistrée sur la Rive-Nord et de 31 % calculée à la grandeur du territoire de la CMM.

« Sur la scène scolaire, la communauté moulinoise a aussi fait d’énormes gains, contribuant à la qualification de notre bassin de main-d’œuvre », renchérit M. Robichaud. Puisque si beaucoup d’emplois se sont créés dans la MRC Les Moulins, celle-ci jouit parallèlement d’un riche bassin de main-d’œuvre qui contribue à son attractivité et conséquemment, à son autonomie. Un cercle dont tous bénéficient.

Diversité et autonomie

« C’est vrai qu’il y a eu des implantations spectaculaires dans les dernières années, résume Claude Robichaud, mais le dynamisme de notre développement économique s’est aussi fait à coups d’implantations et de créations de PME. Il n’y a pas une seule fermeture d’entreprise qui pourrait mettre en péril toute notre communauté; notre portefeuille est diversifié et bien réparti. »

Une voie que les acteurs du développement local continueront de privilégier grâce à une planification stratégique rigoureuse, en soutenant les entreprises existantes, en attirant de nouveaux joueurs et en appuyant la clientèle en démarrage. En cette ère marquée par les secteurs d’avenir, ils peuvent déjà compter sur d’importants outils, dont INÉDI et InnoHub, pour poursuivre leur mission.

Partager cet article

Commentez l'article

avatar