Marcher pour la vie

Par Gilles Bordonado
Marcher pour la vie
Christiane Lavoie avec Johanne Gauvreau, Kim Poulin-Pomerleau, Isabelle Robillard, Nancy Cinq-Mars, Fanny Langlois et quelques collègues organisatrices de la soirée Blue Martini.

L’année 1996 a été pour Christiane Lavoie une année phare, marquée par les déluges au Saguenay, sa terre natale, et par le cancer qui a emporté son père et sa mère en 18 mois. De ces décès sont toutefois nés l’espoir, la vie et la survie, celle de sa sœur Françoise.

Cancer du poumon pour papa et tumeur au cerveau pour maman. Malgré l’espoir, le verdict semblait sans appel. La fragilité de la vie a fait son entrée dans celle de Christiane. Cette femme de tête a traversé l’épreuve comme tous les enfants. Elle a pleuré, mais a donné un sens à tout cela en optant pour l’action.

En 2008, le courtier immobilier qui venait de se greffer à sutton – synergie s’implique dans l’équipe de l’entreprise au Relais pour la vie. Avec une dizaine de collègues dévouées, elle fait les premiers pas qui la mèneront au plus grand engagement de sa vie. Prenant la direction du groupe, elle organise avec ses amies des activités-bénéfice à répétition. «C’est alors que nous avons opté pour un événement festif à grand déploiement, le Blue Martini. Et ça a marché. Cette année, seulement 20 billets sont à vendre sur 400», dira-t-elle.

Cette 7e soirée aura lieu le vendredi 12 avril au Club de Golf Le Mirage. Souper quatre services, animation, encans crié et silencieux, tirages et autres surprises attendent les convives. Comptant sur plusieurs partenaires – Desjardins, la Banque Nationale, Jean-Philippe Grondin arpenteur-géomètre et sutton – synergie –, Mme Lavoie et ses collègues espèrent amasser 20 000 $ cette année. En six ans, le groupe qui compte aussi Johanne Gauvreau, Kim Poulin-Pomerleau, Isabelle Robillard, Nancy Cinq-Mars et Fanny Langlois, a remis 220 000 $ pour la lutte au cancer.

Les impacts de l’engagement

L’engagement de Christiane avait pris une dimension nouvelle en 2013 alors que Françoise, sa sœur, avait été frappée par un virulent et rare cancer du système lymphatique. Employée au Centre hospitalier universitaire de Québec, Françoise a vu ses collègues la soutenir, comme sa sœur Christiane, qui l’a accompagnée tout le long du processus salvateur. Elle a pu profiter des récentes avancées de la recherche contre le cancer. Son traitement, une autogreffe de moelle épinière épurée de la maladie, est révolutionnaire. «Dans la recherche de donneurs, j’ai appris que j’étais compatible avec elle. J’aurais pu et je pourrais être sa bouée de sauvetage et elle, la mienne», de dire Christiane. Aujourd’hui, Françoise est en rémission et de retour au travail à l’hôpital. Elle travaille toujours à sauver des vies.

«La guérison de ma sœur est la preuve que le Relais, les activités de financement de la Société canadienne du cancer et notre engagement portent leurs fruits. J’invite tous les gens à se mobiliser, à former des équipes, à marcher le 7 juin de 19 h à 7 h. Pour nous, c’est l’apothéose de notre action. Marcher sur l’Île-des-Moulins, ça fait réfléchir sur ce que tu es. Nous avons tous une raison personnelle d’être là, mais nous partageons tous cet espoir commun de vaincre le cancer. Il faut le faire au moins une fois dans sa vie pour comprendre toute l’importance que ça revêt», de conclure Mme Lavoie.

Pour marcher au Relais

Pour emboîter le pas à Christiane et former votre équipe, vous devez compter de 10 à 15 marcheurs et un capitaine. Il en coûte 15 $ par marcheur, qui s’engage à amasser au minimum 150 $. Seuls les gens inscrits dans une équipe ont l’autorisation de demeurer sur le site après 23 h et porteront le chandail du Relais. Pour s’inscrire en ligne, on se rend sur le site www.relaispourlavie.ca. On peut aussi joindre Isabelle Potvin au 514 979-0783, Sarah Côté au 438 397-2247 ou écrire à relais.equipe@hotmail.com.

Partager cet article

Commentez l'article

avatar