Médéryck et les pompiers à la rescousse

Par Gilles Bordonado et Jean-Marc Gilbert
Médéryck et les pompiers à la rescousse
Une vingtaine de pompiers de Mascouche sont intervenus au 1174-1176, chemin Saint-Henri pour y circonscrire un incendie. (photo : Gilles Bordonado)

Une maison centenaire sise aux 1174-1176, rue Saint-Henri à Mascouche a été la proie des flammes vers 5 h 30, le 21 juin. Plus d’une vingtaine de pompiers de la municipalité ont été mobilisés pour circonscrire l’incendie qui n’a pas fait de victimes.

Selon le directeur du Service de prévention des incendies de Mascouche, Jean-Pierre Boudreau, les premiers indices portent à croire que le feu a pris naissance sur le perron avant du duplex abritant une dizaine de personnes. Ces sinistrés ont tout perdu et se retrouvent sur le pavé en ce dimanche de fête des Pères.

Aux dires du locataire premier étage, Matthieu Clément, c’est son fils de 11 ans, Médéryck, dont la chambre est à l’avant, qui aurait réveillé la maisonnée. Son intervention salvatrice a sûrement sauvé quelques vies. Il en est de même des pompiers qui ont sorti deux locataires de l’endroit d’un sale guêpier.

En effet, deux personnes prises à l’étage ont tenté en vain de sortir par l’arrière. Repoussées sur le balcon en façade de l’édifice à cause de la fumée, elles y ont été secourues in extremis. Les pompiers ont élevé rapidement une échelle pour sortir les deux locataires de leur situation périlleuse. Incommodés par la fumée, ils ont été amenés à l’hôpital à titre préventif.

La propagation du feu a pu être limitée, évitant que la grange à l’arrière s’embrase également. Le bâtiment principal, construit en 1913, déjà très atteint par le feu, serait une perte totale, selon M. Boudreau. Ce dernier, notant le bon travail de ses équipiers, a souligné qu’il y aurait enquête pour connaître les raisons du brasier.

Incendie suspect

La scène a finalement été remise aux policiers. La police de Mascouche a demandé l’intervention d’un technicien en scène d’incendie de la Sûreté du Québec pour déterminer la cause précise du sinistre. « Nous savons que l’incendie a débuté sur le balcon, mais il reste des choses à valider. Certains éléments nous portent à croire qu’il s’agirait d’un incendie criminel », affirme André Voyer, capitaine aux enquêtes du Service de police de la Ville de Mascouche, sans pouvoir donner plus de détails pour l’instant.

Partager cet article

2
Commentez l'article

avatar
2 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
2 Auteurs du commentaire
YannickMédéryck Auteurs de commentaires récents
Médéryck
Invité
Médéryck

Matthieu il l’écrit avec deux t

Yannick
Invité
Yannick

A l’étage ce netait pas 2 femme mais mon frère et sa copine