Mélanie Joly parle tourisme à Terrebonne

Photo de Gilles Fontaine
Par Gilles Fontaine
Mélanie Joly parle tourisme à Terrebonne
La ministre du Tourisme, Mélanie Joly, a rencontré une vingtaine de représentants du tourisme de Lanaudière, dont Denis Brochu, de Tourisme Lanaudière, et le maire de Terrebonne, Marc-André Plante. (Photo : Gilles Fontaine)

Depuis plusieurs semaines, la ministre du Tourisme, Mélanie Joly, est en tournée à travers le Canada afin de rencontrer les principaux acteurs du tourisme pour l’élaboration d’une nouvelle stratégie canadienne en la matière. La ministre a fait un arrêt à Terrebonne, le 16 avril, pour discuter des enjeux locaux avec une vingtaine de représentants de l’industrie touristique lanaudoise.

La ministre Joly a profité de l’occasion pour présenter sa vision afin d’exploiter au maximum le potentiel de l’économie touristique canadienne, et expliqué comment de nouveaux leviers bientôt annoncés pourront contribuer au développement de l’offre touristique notamment liée à la grande nature, au tourisme gourmand et à la culture autochtone.

Nouvelle stratégie à venir

Cette nouvelle stratégie serait déployée à la mi-mai ou plus tard en 2019 selon cinq grands axes : le tourisme hivernal, culinaire, autochtone, LGBTQ et rural. «Et nous aurons les budgets», a déclaré la ministre.

Elle a notamment parlé de 5 M$ pour les campagnes de promotion ainsi que d’une somme de près de 60 M$ pour soutenir la production d’offres touristiques. Au Québec, c’est un montant de 10 M$ sur deux ans qui serait investi par le biais de Développement économique Canada.

D’autres sommes pour l’ensemble du Canada ont été mentionnées pour les plus petites municipalités, pour les festivals et les grands événements.

Lanaudière se positionne

Les participants à la rencontre ont eu l’occasion de soulever différents enjeux et pistes de solution liés aux réalités qui leur sont propres : financement des festivals et événements, enjeux liés aux changements climatiques, pénurie de main-d’œuvre, accès au capital de risque, financement d’infrastructures telles que les pistes cyclables, etc.

«La région de Lanaudière souhaite se positionner de plus en plus comme étant un terrain de jeu naturel pour la clientèle internationale à destination de Montréal. Sa grande nature particulièrement bien préservée, son riche terroir et son offre culturelle surprenante en font une destination de choix pour toute clientèle désireuse de découvrir le Québec en sortant légèrement des parcours traditionnellement offerts. Pour ce faire, les démarches visant la mise en place d’outils facilitant le transport, la forfaitisation et la conception d’offres à valeur ajoutée ont besoin d’être appuyées. Aussi, nos entrepreneurs doivent avoir accès à du capital afin de construire l’offre touristique de demain», a conclu Denis Brochu, directeur général de Tourisme Lanaudière.

Partager cet article

Commentez l'article

avatar