Micasa : une écurie où l’on se sent comme chez soi

Par Stéphane Fortier
Micasa : une écurie où l’on se sent comme chez soi
Les Sauriol ont offert un petit paradis aux athlètes en saut à cheval. On reconnaît Benoît, Anthony et Claire, de même que l’un de leurs chevaux.

Du côté de l’extrême ouest de Terrebonne, on procédait récemment à l’inauguration de l’écurie Micasa, initiative de la famille Sauriol. L’écurie se veut un bâtiment moderne où jamais un cheval n’aura trouvé autant de confort.

Il faut savoir que Micasa est spécialisée dans l’entraînement et l’hébergement des chevaux de compétition. Le grandiose manège aménagé permet aux propriétaires d’apprendre et de perfectionner le saut à cheval grâce à une entraîneuse spécialisée, Diane Dubuc, qui s’occupe également de la gérance du lieu avec Anthony Sauriol. Ces sont toutefois les parents de ce dernier, Benoît et Claire, qui sont les propriétaires du lieu. «Les chevaux, c’est ma passion et je viens d’entreprendre ma 12e année dans le domaine», nous dit Anthony, qui est âgé de 21 ans.

La traditionnelle coupe de ruban a rassemblé Benoît Sauriol, Diane Dubuc, Anthony et Claire Sauriol.

Ces installations appartenaient auparavant à l’organisme Équi-Sens, spécialisé en équithérapie. Quand la famille Sauriol s’en est portée acquéreur, elle a décidé d’en faire une écurie vraiment unique. «Les travaux ont commencé en mars et nous procédons aujourd’hui (le 19 octobre) à l’ouverture officielle», mentionne Anthony, qui fait lui-même du saut à cheval et participe à une quinzaine de compétitions par année.

Actuellement, quatre chevaux occupent les box de l’écurie, mais celle-ci a une capacité de 16 au total. Les installations de l’écurie sont situées sur un domaine de 20 acres de superficie. Ce qui frappe dès que l’on pénètre dans le bâtiment, c’est l’aménagement, mais aussi la propreté des lieux, étonnante pour un tel endroit. Quand les chevaux reviennent du manège et sortent de leur box, on prend la peine d’essuyer leurs fers afin d’assurer la propreté des lieux et cela, Anthony Sauriol s’en fait un point d’honneur.

Pourquoi avoir appelé la nouvelle écurie Micasa? «Nous voulions que les gens s’y sentent chez eux, mi casa voulant dire ma maison en espagnol», explique Claire Sauriol en conclusion.

Partager cet article

Commentez l'article

avatar