Migration sur le Web réussie pour le Festival Grande Tribu

Photo de Pénélope Clermont
Par Pénélope Clermont
Migration sur le Web réussie pour le Festival Grande Tribu
Le Big Mama's Odd Quartet et ses quatre musiciens ont ravi l’auditoire du samedi soir avec un style allant du swing manouche aux cuivres de La Nouvelle-Orléans. (Photo : capture d’écran)

La SODAM et son volet musical, L’Acoustique, se sont lancés dans un projet inusité il y a quelques semaines : transposer le Festival Grande Tribu sur le Web. Si les statistiques proposées par Facebook n’ont pas toutes encore été analysées par l’équipe, cette dernière se dit fort satisfaite de la popularité obtenue par l’événement sur le réseau social.

« On est agréablement surpris, lance à peine 48 h après la tenue du festival Émilie Lepage, coordonnatrice aux communications de la SODAM. Ça a été une décision qui a été prise à la dernière minute, alors on n’avait pas vraiment d’attentes et on ne pouvait pas comparer avec ce qui se faisait ailleurs. Notre but était de continuer d’offrir une tribune aux artistes pour qu’ils aient un contrat. »

L’auditoire sur Facebook comportant encore des zones d’ombre pour plusieurs d’entre nous, la SODAM n’avait pas encore pu analyser les statistiques disponibles au moment de mettre sous presse, mais elle estimait avoir été chercher à peu près le même nombre de spectateurs que lors de la dernière édition du festival. « Le bloc du samedi a été le plus populaire avec 140 vues en même temps », souligne Mme Lepage en précisant qu’on a pu observer une moyenne constante de 100 à 115 vues tout au long de l’événement.

À noter qu’une vue peut correspondre à plus d’une personne de l’autre côté de l’écran. L’auditoire peut aussi aller et venir tout au long d’une diffusion.

« Le même bloc aurait eu une portée de 7 500 vues, ajoute-t-elle. On a entre autres eu des gens de France et d’Italie. Ce sont des amis des artistes ou du public qui ne seraient pas venus au festival s’il n’avait pas été sur le Web. »

Une première en ligne?

La coordonnatrice tient à remercier les partenaires financiers qui sont restés dans le bateau malgré la tempête et qui ont permis la tenue du festival inusité, mais fort sympathique. « On s’est fait dire qu’on était le premier festival de musique à être présenté sur le Web », a-t-elle soulevé sans pouvoir le confirmer avec certitude.

La SODAM a utilisé un logiciel permettant le streaming sur Facebook, comme une régie de télévision, pour cette édition virtuelle du Festival Grande Tribu. (Photo : courtoisie)

Présentés par l’entremise de Facebook live (en direct), les artistes ont défilé tour à tour à l’intérieur de blocs de diffusion de 1 h 30, une limitation technique du réseau social. « Ça a été beaucoup d’adaptation et d’acquisition de connaissances. On fonctionnait avec un logiciel permettant le streaming sur Facebook, un peu comme une régie de télévision, précise Mme Lepage. La moitié des vidéos étaient réellement diffusées en direct, alors que les autres avaient été préenregistrées pour des raisons techniques. »

Le Big Mama’s Odd Quartet et ses quatre musiciens faisaient partie des vidéos préenregistrées pour des raisons évidentes. Le groupe a d’ailleurs égayé l’auditoire avec un style allant du swing manouche aux cuivres de La Nouvelle-Orléans, en passant par les rythmes effrénés des Balkans.

Programmation éclectique

Parmi les autres surprises, on note l’ajout de dernière minute de Raffy à la programmation qui comptait déjà Seba et Caracol, les deux porte-paroles, Mathieu Bourret, Catherine Dagenais, Meggie Lennon, Pélikan, Petite Papa, DJ Girard, Les Roadies, Réglisse Noire, Toby Laflamme et Le.Panda.

« Certains artistes de la programmation originale n’étaient pas à l’aise avec la formule ou c’était tout simplement impossible pour eux de passer en mode Web, alors ils se sont désistés, mais d’autres se sont joints à nous à la dernière minute », se réjouit la coordonnatrice aux communications.

Par ailleurs, le Défi Pop-Up Karaoké, pour lequel un montage des meilleurs moments a été présenté vendredi soir, a permis de découvrir les talents d’une centaine de chanteurs par des prestations virtuelles. Des partenaires, des organismes, des familles et des amis de la SODAM à talent variable se sont prêtés au jeu, dont le maire Guillaume Tremblay. Son « Lavez lavez », alors qu’il lavait la vaisselle dans sa cuisine, demeurera mémorable… pour nos oreilles ! On lui lève notre chapeau pour l’effort.

Bref, une édition virtuelle réussie qui n’a pas connu de problèmes techniques majeurs ou de retards, selon Mme Lepage, qui annonce la tenue d’un « vrai » Festival Grande Tribu l’année prochaine. « Beaucoup d’artistes de cette année seront réinvités pour qu’on puisse encore plus faire connaître leur musique », conclut-elle.

***

Quelques statistiques Facebook transmises par la SODAM et L’Acoustique :

  • Près de 24 000 minutes ont été visionnées en direct (5 000 minutes de plus après la diffusion officielle).
  • On compte une moyenne de 3 000 vues uniques pour chaque bloc présenté.
  • Jusqu’à 6 % des spectateurs provenaient de l’extérieur du Québec : des commentaires ont été reçus du Texas et de la France (Normandie).
  • On dénombre plus de 3 700 interactions totales (commentaires, partages et appréciations) pour les deux jours de présentation (taux de pénétration moyen de 19 %).
  • Facebook estime que l’audience des quatre blocs de présentation en direct a dépassé les 30 000 vues.
Partager cet article

Commentez l'article

avatar