Mystérieuse violation de domicile à Terrebonne

Photo de Jean-Marc Gilbert
Par Jean-Marc Gilbert
Mystérieuse violation de domicile à Terrebonne
Des policiers se trouvaient sur place pour enquêter au lendemain de l'événement. (Photo : Jean-Marc Gilbert)

La police de Terrebonne enquête à la suite d’une nébuleuse violation de domicile, dont les motifs sont inconnus. Elle est survenue le 14 janvier, tard en soirée, sur l’île Saint-Jean.

Vers 22 h 30, un homme de 34 ans qui rentrait du travail s’est fait interpeller par plusieurs suspects devant une résidence de la rue de Castille, à l’intersection de la rue de Vérone, rapportent les policiers. L’homme s’est réfugié à l’intérieur, mais les suspects l’ont suivi et ont forcé leur entrée à l’intérieur de la demeure. Ils ont infligé des blessures au visage et au corps de la victime en la frappant avec un objet non identifié avant de prendre la fuite sans rien voler à l’intérieur de la maison. Ils sont repartis à bord de deux véhicules différents, soit une petite voiture à hayon blanche ainsi qu’une berline foncée. L’homme victime de l’agression, qui n’est pas connu des policiers, n’a pas eu besoin d’être conduit à l’hôpital. Une femme qui se trouvait sur place n’a pas été blessée, mais demeure toutefois ébranlée par l’événement.

Deux véhicules

Un peu plus tard, soit vers minuit, une voiture correspondant à la description de l’un des véhicules suspects a été retrouvée incendiée à Longueuil. Il s’agit d’une voiture Mazda 3 blanche. Des expertises seront menées sur celle-ci «pour déterminer s’il y a correspondance avec un des véhicules suspects», précise la police de Terrebonne dans un communiqué de presse. Le véhicule est une perte totale.

Des techniciens en identité judiciaire ont été demandés à l’île Saint-Jean, sur les lieux du méfait, pour passer la scène de crime au peigne fin. Ils sont épaulés par des spécialistes du Laboratoire de sciences judiciaires et de médecine légale, qui a dépêché un laboratoire mobile sur place.

Il est impossible pour les policiers, à ce stade-ci de l’enquête, de dire si la victime et les suspects se connaissent et quels sont les motifs de cette agression et de cette violation de domicile. Le nombre précis de suspects demeure lui aussi inconnu, puisqu’il varie selon les témoins rencontrés par les policiers.

Partager cet article

Commentez l'article

avatar