Nouveau centre de recherche de pointe en sport adapté

Nouveau centre de recherche de pointe en sport adapté
Le nouveau projet d’INEDI pourrait mener, par exemple, à l’adaptation de fauteuils roulants pour l’entraînement ou à la création de nouveaux modèles de skis ou de vélos. (Photo : courtoisie)

Le groupe de chercheurs d’INEDI du Cégep régional de Lanaudière à Terrebonne démarre un projet qui va doter les sportifs en situation de handicap de nouvelles technologies appliquées.

Grâce à l’octroi d’une subvention de 2 M$ du ministère des Sciences et des Sports du Canada, ainsi que d’une somme similaire provenant de partenaires privés, le Centre collégial de transfert de technologie INEDI consacrera un budget total de 6 M$ à la création et à la gestion, pendant cinq ans, du Centre national d’innovation technologique en sport adapté. Son directeur, Sylvain Poirier, explique : «Nous allons développer des outils et des instruments pour permettre à des individus en situation de handicap d’avoir accès aux sports, d’en pratiquer et d’y performer.»

INEDI, qui existe depuis 10 ans et est reconnu depuis 5 ans à titre de centre de recherche en design industriel, souhaitait acquérir une surspécialisation dans le domaine du sport adapté, où les besoins sont croissants en matière de nouveaux produits et de recherche appliquée. Il pourra donc se doter de nouveaux équipements et de ressources humaines pour mener à bien cette mission.

L’innovation dans le sport adapté

«Tout le monde ne va pas aux Jeux olympiques, bien sûr. Nous ne travaillons pas que pour l’élite parasportive», précise M. Poirier, dont l’équipe de professionnels et les collaborateurs œuvrent de concert pour améliorer l’autonomie, la mobilité, la posture et la performance des athlètes en situation de handicap. Cette recherche prendra ainsi des formes très concrètes, comme l’adaptation de fauteuils roulants pour l’entraînement, ou bien la création de nouveaux modèles de skis ou de vélos qui seront par la suite accessibles à tous. «En fait, à peu près tous les sports peuvent bénéficier de notre expertise», souligne le directeur, ravi de voir les étudiants en biomécanique et en design industriel s’enthousiasmer pour ce projet à la fois concret et humainement très valorisant.

Partager cet article

Commentez l'article

avatar