« On veut les aider du mieux qu’on peut »

Photo de Pénélope Clermont
Par Pénélope Clermont
« On veut les aider du mieux qu’on peut »
À l’avant, Lorraine Campagna, Lucie Thériault-Denis et André Denis, ainsi qu’à l’arrière, Ginette Dufour, Marianne Durand, Louise Cadieux et Anne Aubry.

Témoins du quotidien de leur amie aux prises avec la sclérose latérale amyotrophique (SLA), mieux connue sous le nom de la maladie de Lou Gehrig, un groupe de Terrebonniens s’unissent pour la tenue d’un dîner spaghetti au profit de la Société de la SLA du Québec.

«J’étais mal à l’aise. C’est beaucoup d’ouvrage! Je trouve encore que c’est beaucoup d’ouvrage», lance Lucie Thériault-Denis lorsqu’on lui demande quelle a été sa réaction lorsqu’elle a su que des amies ainsi que son mari, qui demeurent tous à la résidence Aux Berges de Champlain à Terrebonne, avaient décidé d’organiser un dîner spaghetti à la Cité GénérAction 55+, le 29 septembre dès midi.

C’est vrai que c’est beaucoup de travail, mais rien comparé à ce qu’elle vit au quotidien. À l’été 2015, Lucie a reçu un diagnostic de SLA, une maladie neuromusculaire qui s’attaque aux neurones et à la moelle épinière et qui entraîne progressivement la paralysie du corps. La SLA, dont on ne connaît pas l’origine, évolue rapidement et cause la mort en moins de 5 ans.

«C’est comme un coup de poing», mentionne la Terrebonnienne pour décrire l’annonce du diagnostic. «Tu sais que ta vie vient de changer, ajoute son mari, André Denis. Ça a devancé ma retraite de trois ans parce que je savais que Lucie deviendrait diminuée.» «J’ai de la chance parce que la maladie n’évolue pas rapidement dans mon cas», renchérit la principale intéressée, qui se déplace maintenant en fauteuil roulant.

Unis pour la cause

Parce qu’ils constatent l’impact de cette maladie dans la vie de leur amie, Louise Cadieux, Lorraine Campagna et Ginette Dufour, ainsi que Marianne Durand, propriétaire de la résidence, et Anne Aubry, organisatrice d’événements à la résidence, ont décidé de se serrer les coudes, sous l’initiative de M. Denis, pour amasser des fonds pour la cause lors d’un dîner spaghetti.

«Ce sont nos amis et on veut les aider du mieux qu’on peut», soulève Ginette devant le couple touché. Consciente que leur geste n’apportera essentiellement rien de concret à Lucie, Louise pense aux futures personnes atteintes pas la même maladie : «C’est important de faire avancer la recherche», confie-t-elle.

C’est ainsi que tout ce beau monde vous invite à l’événement pour lequel 200 billets au coût de 15 $ chacun sont disponibles. En plus du repas, on annonce de l’animation, un encan chinois et un moitié-moitié. Composez le 450 471-7777 pour réserver vos places. Il est aussi possible de faire un don à la SLA en visitant le https://bit.ly/2kxOhgu.

Partager cet article

Commentez l'article

avatar