« Oser le PJQ, c’est l’adopter »

« Oser le PJQ, c’est l’adopter »

«La simulation au PJQ est une expérience unique du début à la fin», s’exprime Amy Li Mei St-Laurent. La résidente de Mascouche a eu le plaisir de participer à la 69e législature du Parlement Jeunesse de Québec qui se déroulait en décembre à l’Assemblée nationale. Étudiante en études internationales à l’Université de Montréal, la jeune femme a soumis sa candidature afin de parfaire ses connaissances en politique interne. Cette expérience lui a permis de prendre part à un débat de discours d’ouverture, en plus de participer au processus d’adoption de quatre projets de loi, soit la loi sur la procréation assistée, la loi sur le transport durable, la loi sur la justice algorithmique et la loi sur le statut de l’artiste. «Ces projets ont suscité beaucoup de polémique par leur nature en faisant resurgir des enjeux éthiques», dévoile la principale intéressée, enchantée par son expérience vécue auprès d’autres jeunes de 18 à 25 ans qui ont comme point commun d’être passionnés par les enjeux de la société québécoise. «Oser le PJQ, c’est l’adopter!» conclut-elle. (PC/Photo : Photographe du PJQ – Emilie Ferguson)

Partager cet article

Commentez l'article

avatar