Oui à la marche pour le climat pour tous les jeunes

Le 27 septembre est la journée mondiale pour le climat. La jeune militante écologiste Greta Thunberg sera à Montréal pour participer à la marche du climat.

Je dois dire que j’étais pas mal fière de la direction du Collège de Montréal, l’école de ma fille, de motiver les absences des enfants, avec l’accord des parents, pour les marches pour le climat. Parce qu’ils désirent former des élèves engagés et motivés. J’étais aussi émue que la Commission scolaire de Montréal (CSDM) interchange deux journées pédagogiques pour permettre aux élèves de participer à cette grève mondiale. Quelqu’un là-bas a compris l’importance de l’environnement pour nos jeunes et la pertinence de les soutenir!

Puis, j’ai été choquée que la Commission scolaire des Affluents (CSDA), où va mon fils, nous envoie un courriel pour nous dire que «la participation des élèves à cet événement sera considérée [comme] non motivée et non justifiée». Pour eux, les élèves peuvent et devraient adhérer à cette cause par d’autres moyens. Comme le disait une de mes amies aujourd’hui : ce n’est pas un geste isolé qui fait avancer les idées et les gens, c’est un rassemblement d’envergure comme celui proposé. Et l’ironie est que le slogan de la CSDA est «Agir ensemble»…

Quelle belle occasion manquée de montrer à nos ados comment prendre leur place et se faire entendre sans violence dans une société démocratique! Quelle belle occasion manquée d’apprendre à nos jeunes à être solidaires et à se battre pour ce en quoi ils croient! On veut des enfants engagés, non? Pour toutes les fois où nous avons accusé les ados de n’être intéressés que par eux-mêmes, d’être paresseux, de manquer de motivation, d’être toujours devant leurs écrans, individualistes, et j’en passe, comment ne pas nous réjouir de les voir vouloir s’impliquer, d’avoir un souci collectif de l’avenir de la planète et de vouloir marcher dehors pour cette cause qui leur tient tant à cœur? Ne devrions-nous pas les encourager et les soutenir dans cette belle initiative?

Les écoles du Québec ont comme mission d’instruire, de socialiser et de qualifier. Il me semble que cette journée s’inscrit parfaitement bien dans cette mission. Au lieu de mettre des bâtons dans les roues des étudiants et de se les mettre à dos, pourquoi ne pas profiter de cette occasion pour ouvrir le dialogue, leur montrer notre appui? J’irais même plus loin, chères commissions scolaires : non seulement vous devriez motiver leur absence, mais vous devriez noliser des autobus pour amener élèves, professeurs, direction et employés de soutien à cette marche! Soutenons nos jeunes et donnons-leur le droit de demander aux gouvernements de ce monde de faire de l’environnement une priorité. S’il vous plaît!

 

Isabelle Cloutier

Résidente de Terrebonne

Partager cet article

Commentez l'article

avatar