Parce qu’un père, c’est important

Parce qu’un père, c’est important
Luc Ferland, du CRPPL, Alexandre Désy, de la TROCFL, Nathalie Patry, de Cible Famille Brandon, et Louise Desjardins, de la Direction de santé publique, et Raymond Villeneuve, du RVP. (Photo : courtoisie)

Le 18 février, le Comité régional pour la valorisation de la paternité dans Lanaudière (CRPPL) a dévoilé la toute première trousse pour intervenants et professionnels concernés par la paternité, intitulée «Un père, c’est important».

Réalisée en collaboration avec le Regroupement pour la valorisation de la paternité (RVP), la Direction de santé publique du CISSS de Lanaudière, la Table régionale des organismes communautaires famille de Lanaudière (TROCFL) ainsi que Cible Famille Brandon, la trousse se veut une source de références pour faciliter l’adaptation des pratiques à la réalité des pères. Divisée en trois sections distinctes, soit «Accueillir», «Comprendre» et «Agir», elle contient les ingrédients essentiels à l’intervention auprès des pères, tels que l’impact du père dans le développement de l’enfant, les facettes de l’engagement paternel et les principes pour rejoindre les pères.

«Nous croyons que les pères de la région vont en bénéficier, a commenté Luc Ferland, du CRPPL. Leur impact est bénéfique dans le développement des enfants. Cependant, il y a encore du chemin à faire pour intégrer cette vision dans les pratiques et les services susceptibles de les rejoindre. En ce sens, cette trousse est là pour interpeler les intervenants pour qu’ils soient attentifs aux pères et se préoccupent de leurs besoins.»

Le CRPPL a d’ailleurs présenté la trousse lors des matinées-causeries de la Direction de santé publique du CISSS de Lanaudière, à près d’une quarantaine d’intervenants et gestionnaires des réseaux de la santé, de l’éducation, des organismes communautaires, des services de garde à l’enfance et des municipalités. «Lorsque les pères s’impliquent, s’engagent et sont valorisés, les enfants sont en meilleure santé, ils réussissent mieux à l’école et y demeurent plus longtemps», a souligné la Dre Muriel Lafarge, directrice de la santé publique.

Le nouvel outil sera distribué à travers les diverses organisations de la région au cours des prochaines semaines. De plus, le RVP en fera la diffusion ailleurs dans la province. (VT)

Partager cet article

Commentez l'article

avatar