Patinoires extérieures : mea culpa de l’administration

Jean-Marc Gilbert
Patinoires extérieures : mea culpa de l’administration
Deux directeurs de service et le directeur général adjoint de la Ville de Terrebonne ont présenté leurs excuses aux citoyens pour le retrait regrettable des bandes de deux patinoires extérieures. (Photo : Jean-Marc Gilbert)

La directeur général adjoint de la Ville de Terrebonne, Stéphan Turcotte, qualifie «d’initiative malencontreuse» et «d’erreur» le démantèlement de bandes de patinoires des parcs Pierre-Le Gardeur et Terrasse-Mathieu à la toute fin du mois d’octobre et répète qu’aucune décision n’a encore été prise concernant l’avenir des 64 patinoires extérieures sur le territoire.

Accompagné du directeur du loisir et de la vie communautaire, Jean-François Lévesque, et du directeur de l’entretien du territoire, Luc Fugère, pour une conférence de presse qui se tenait le 9 novembre, M. Turcotte a présenté ses excuses aux citoyens des secteurs concernés, précisant que ces bandes «n’auraient jamais dû être retirées».

M. Fugère a pour sa part relaté la séquence des événements qui ont mené aux retraits des bandes de patinoires dans les deux parcs de Lachenaie.

Ainsi, l’entreprise qui fournit Terrebonne en roulottes pour ses patinoires extérieures vit actuellement une pénurie. La Ville a donc choisi de ne pas en commander pour certains parcs, explique M. Fugère.

Or, des employés de la Direction de l’entretien du territoire ont interprété, à tort, que ce frein dans les commandes de roulottes signifiait qu’il n’y aurait pas de patinoire dans les parcs qui ne seraient pas équipés d’une roulotte.

Réflexion et étude

M. Lévesque a pour sa part rappelé que la réflexion entourant l’avenir des patinoires extérieures ne date pas d’hier. En avril 2017, la Commission des sports, des loisirs et du plein air avait été mandatée par le comité exécutif de la Ville «d’entreprendre une étude exhaustive» portant sur plusieurs paramètres.

Conclusions : Terrebonne compte une patinoire pour 1 797 citoyens, alors que la moyenne pour les 10 autres villes ou arrondissements recensés dans l’étude est d’une glace pour 3 498 utilisateurs. «Terrebonne compte donc deux fois plus de patinoires par citoyen», note M. Lévesque.

Par ailleurs, de 2012 à 2018, le nombre moyen de jours d’ouverture est de 41, notamment en raison de l’augmentation des épisodes de gel-dégel en période hivernale au fil des ans. Pour ce qui est de la fréquentation, le croisement de 6 000 données montre une utilisation moyenne de 3,7 patineurs à l’heure. Le coût moyen annuel pour l’entretien et la surveillance d’une seule patinoire est d’environ 20 000 $.

Les résultats de l’étude seront présentés lors de la séance d’information citoyenne du 14 novembre, à 19 h 30, à la salle 113 de la Cité du Sport.

Le conseil municipal décidera, en fonction des résultats de l’étude et des commentaires des citoyens, s’il procède à la fermeture de certaines patinoires. On aura une bonne partie de la réponse lors de l’adoption du budget, le 10 décembre, et si toutes les patinoires demeurent, les bandes seront réinstallées.

Partager cet article

3
Commentez l'article

avatar
3 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
3 Auteurs du commentaire
Nino PaquinPaulJean-Pierre Monette Auteurs de commentaires récents
Jean-Pierre Monette
Invité
Jean-Pierre Monette

Monsieur Turcotte a ma pleine confiance. Ne sont-ils pas engagés justement pour gérer les dépenses ? Les chiffres avancés ont beaucoup de sens.

Paul
Invité
Paul

Opération de camouflage suite à une mauvaise décision. Du maire plante
Coudons ceux avant était pas pire ….. pas fort ceux la

Nino Paquin
Invité
Nino Paquin

Miser sur les loisirs de sa population, c’est aussi ça un investissement judicieux. De plus, il n’y a rien de mal à être le fil de tête en service à la population, dans un domaine autre que l’économie!