PELLICULE & POPCORN, par Luc Tremblay

Un dimanche à Kigali (7,5 popcorns sur 10)

 » Un dimanche à Kigali  » raconte l’histoire d’un photographe qui se rend au Rwanda pour réaliser un documentaire sur le sida dans le pays. Pendant son séjour, il tombe en amour avec une Rwandaise, mais leur idylle sera perturbée par le début du génocide.

J’ai un petit reproche à faire au film : il prend son temps à se rendre où il veut aller. Mais une fois qu’on est à destination, on peut être surpris de la gamme et de la profondeur des émotions ressenties au long du récit.

Mis à part ce petit point, j’ai bien aimé voir ce film. Par contre, certaines images sont très dures. On ne lésine pas sur l’horreur des événements qui se sont déroulés au Rwanda. Et même si la violence est parfois seulement suggérée, certaines scènes sont carrément dérangeantes.

Sinon, le jeu de Luc Picard est comme à son habitude, d’une intensité sans bornes. Fatou N’Diaye, l’actrice principale, est aussi très bonne. Les décors africains sont par ailleurs à couper le souffle.

Somme toute, un bon film touchant, intime, mais qui est parfois difficile et dur. Les âmes sensibles peuvent s’attendre à un film brutal dans sa représentation des horreurs de la guerre.

Partager cet article

Commentez l'article

avatar