Physio Extra : La commotion cérébrale, la reconnaître et intervenir rapidement

Par Simon L'Heureux, ostéopathe
Physio Extra : La commotion cérébrale, la reconnaître et intervenir rapidement
Simon L’Heureux, ostéopathe

Depuis quelques années déjà, la commotion cérébrale est une pathologie dont on entend parler de plus en plus dans notre quotidien, particulièrement dans le monde du sport, mais également lors des accidents de travail et d’automobile. Voici un article pour vous aider à mieux comprendre l’univers des commotions cérébrales.

Qu’est-ce qu’une commotion cérébrale?

La commotion cérébrale, aussi appelée traumatisme craniocérébral léger (TCCL), est une blessure qui vient affecter le cerveau et son fonctionnement de façon temporaire dans la grande majorité du temps. Elle survient à la suite d’une force d’impulsion transmise à la tête, par un coup direct à celle-ci ou ailleurs sur le corps. Cette force amène une accélération et une décélération du cerveau, pouvant perturber le fonctionnement des neurones. Il est actuellement impossible de détecter une commotion avec des tests médicaux tels que des imageries cérébrales ou des prises de sang, ce qui explique le grand nombre de commotions non diagnostiquées.

Comment reconnaître une commotion cérébrale?

Afin de soupçonner une commotion, il doit y avoir un mécanisme de blessure (mentionné plus haut), puis l’apparition d’au moins un des 22 symptômes possibles qui y sont associés : maux de tête, étourdissements, troubles de concentration ou de mémoire, hypersensibilité à la lumière ou au bruit, nausées, fatigue, et ce, que pour nommer les plus fréquents. De plus, les symptômes peuvent se manifester jusqu’à 24 h suivant l’événement. Il est important de savoir que l’intensité et le nombre de symptômes ressentis ne permettent pas de prédire l’évolution de la condition. Cela dit, avec une bonne prise en charge, la majorité des cas peuvent se résoudre rapidement.

L’assistance d’un professionnel de la santé

Si l’on soupçonne une commotion cérébrale, il est important d’aller consulter un professionnel de la santé afin d’être bien dirigé. Étant donné que les preuves scientifiques et les connaissances concernant les commotions sont en constante évolution, il est fortement conseillé de trouver un professionnel ayant suivi des formations supplémentaires dans ce domaine, que ce soit un physiothérapeute, un médecin ou autre. Ils pourront alors bien vous assister tout au long de votre récupération grâce à un protocole détaillé de 9 étapes. Les commotions cérébrales sont des blessures à considérer sérieusement, mais lorsqu’elles sont prises en charge rapidement, cela n’est pas plus sévère que toutes autres blessures comme une entorse de cheville. De plus, aucune étude n’a réussi à démontrer qu’une commotion cérébrale augmentait les risques de souffrir de troubles cognitifs dans le futur ou encore d’être plus vulnérable à faire une autre commotion par la suite, pourvu qu’elle soit bien prise en charge. Donc, ne laissez pas votre condition vous stresser inutilement, les professionnels de Physio Extra sont là pour vous aider.

 

Simon L’Heureux, ostéopathe

Physi Extra de Lachenaie

1417, boul. Grande-Allée, Terrebonne

450 964-5222

Partager cet article

Commentez l'article

avatar