Physio Extra : Lorsque le cou accuse le coup

Par Emmanuel Lemieux, thérapeute en réadaptation physique
Physio Extra : Lorsque le cou accuse le coup
Emmanuel Lemieux, thérapeute en réadaptation physique

Le cou peut souvent être une source de douleur. En effet, on évalue que 25 % de la population a expérimenté des douleurs cervicales dans les 6 derniers mois et que 20 % de ces gens auront une récurrence des douleurs au-delà de 1 an.

La douleur cervicale non spécifique peut causer, entre autres, une perte de mouvement du cou et une difficulté à tolérer certaines postures. Elle peut être la conséquence d’un trauma, comme un accident de voiture. Cependant, sa source est souvent plus insidieuse, graduelle et multifactorielle. Une mauvaise posture de travail et de sommeil, l’anxiété, ainsi que certains sports et loisirs, comme le cyclisme, peuvent faire partie des facteurs impliqués. Lorsque la douleur se manifeste, que faut-il faire?

Consulter un professionnel de la santé

Certains professionnels de la santé, tels le physiothérapeute et l’ostéopathe, pourront faire une évaluation musculo-squelettique détaillée afin d’identifier des sources douloureuses potentielles, établir un plan de traitement et vous diriger vers un médecin, si nécessaire.

Aménager le poste de travail

Il n’est pas rare que les gens souffrant de maux de cou participent à un emploi plutôt sédentaire, comme un travail à l’ordinateur. Un écran d’ordinateur à la bonne hauteur, l’utilisation d’un porte-document, une chaise avec un dossier et des appuis-bras bien ajustés font partie de la solution. La CNESST a confectionné l’aide-mémoire suivant afin que vous puissiez ajuster votre poste : www.cnesst.gouv.qc.ca/publications/100/Pages/dc-100-1735.aspx.

Adopter une approche active

Il y a plusieurs façons de traiter des douleurs cervicales, notamment l’application d’exercices thérapeutiques dont l’efficacité a été prouvée.

  1. La rétraction du cou : Assis sur une chaise, le dos appuyé au dossier, descendre le menton vers la gorge, puis reculer la tête sans pencher vers l’arrière ni vers l’avant. Relâcher, puis répéter 10 fois aux 2 heures.
  2. Le SNAG : Assis sur une chaise, cravate ou serviette placée autour du cou. Pour tourner la tête vers la gauche, le bras gauche passe devant le visage et tient l’extrémité droite du tissu. Appliquer une tension lors du mouvement, puis relâcher. Répéter 5 à 10 fois.
  3. Le renforcement des fléchisseurs profonds du cou : Couché sur le dos, descendre le menton vers la gorge, puis soulever légèrement la tête sans relâcher le menton. Maintenir 10 secondes jusqu’à 10 répétitions. Utiliser un siège incliné pourrait faciliter l’exercice.
  4. Proprioception : Assis sur une chaise, les yeux fermés. Tracer un 8 dans les airs avec le bout du nez 5 fois. Répéter dans le sens inverse. Augmenter la difficulté avec une plus grande vitesse et une plus grande amplitude de mouvement.

 

Références :

Childs JD, Fritz JM, Piva SR, Whitman JM. «Proposal of a classification system for patients with neck pain». J Orthop Sports Phys Ther. 2004 Nov;34(11):686-96; discussion 697-700.

Carroll LJ, Hogg-Johnson S, van der VeldeG, Haldeman S, Holm LW, Carragee EJ, Hurwitz EL, Côté P, Nordin M, Peloso PM, Guzman J, Cassidy JD. «Course and prognostic factors for neck pain in the general population: results of the Bone and Joint Decade 2000-2010 Task Force on Neck Pain and Its Associated Disorders». J Manipulative Physiol Ther. 2009 Feb;32(2suppl):S87-96.

CNESST. (2016, 22 avril). «Pour bien régler et bien aménager un poste de travail informatisé». https://www.cnesst.gouv.qc.ca/publications/100/Pages/dc-100-1735.aspx.

 

Emmanuel R. Lemieux, thérapeute en réadaptation physique

Physio Extra de Terrebonne

2485, boul. des Entreprises, Terrebonne

450 477-9931

https://physioextra.ca/cliniques/terrebonne/

 

Partager cet article

Commentez l'article

avatar