Physio Extra : Pour une préparation sur tous les plans

Par Samuel Trottier-Lapointe, physiothérapeute
Physio Extra : Pour une préparation sur tous les plans
Samuel Trottier-Lapointe, physiothérapeute

LA RANDONNÉE HIVERNALE : CONSEILS POUR ÉVITER LES BLESSURES

La tombée de la neige nous incite à enfiler notre manteau et à aller respirer l’air frais. Cependant, si la randonnée pédestre hivernale n’est pas une activité à laquelle vous êtes habitué, il est important de bien vous préparer.

La première chose à faire est d’en prévoir la durée et l’intensité. Il existe des outils en ligne, tels que Balise Québec, qui vous informent sur la distance de la randonnée et sa difficulté. Connaître la distance vous permet de savoir quelle quantité de matériel emporter.

Le défi en hiver est la «gestion des couches». L’objectif est d’avoir une couche qui «respire» près du corps, une couche intermédiaire isolante et un manteau coupant le vent et l’entrée d’eau. Prévoyez aussi des vêtements de rechange qui restent au sec dans votre sac à dos.

Les bâtons de marche peuvent se révéler des atouts forts intéressants en hiver. L’effort physique est plus grand pendant cette saison, car la neige ralentit la cadence, les sentiers sont plus accidentés et l’équipement, plus lourd. Les bâtons de marche permettent de répartir une partie du poids sur les bras.

De plus, il faut également rester bien hydraté. Un bon truc est de mettre votre bouteille d’eau à l’envers pour que ce soit le fond de la bouteille qui gèle en premier!

L’échauffement avant tout

Avant d’entreprendre votre randonnée, il est important de vous échauffer. Une marche ou un jogging léger, d’une dizaine de minutes, permet au corps de s’adapter tranquillement à l’activité physique. Il est recommandé de faire l’échauffement à l’extérieur pour que le corps s’ajuste à la température.

Un échauffement balistique est également de mise pour éviter les blessures. Prenez appui sur un arbre et balancez les jambes de gauche à droite et vers avant et l’arrière, pour un minimum de 30 secondes dans une amplitude qui n’excède pas vos capacités. Selon les dernières études scientifiques, les étirements statiques sont à éviter, car ils augmentent le risque de blessures.

En raison de l’inégalité du terrain en hiver et de la témérité de certains à bouger, les risques d’entorse à la cheville  et de douleur au genou sont plus élevés. Assurez-vous donc que vos bottes remontent au-dessus des malléoles et choisissez pour vos randonnées une distance et un niveau de difficulté raisonnables. Selon vos capacités!

 

Samuel Trottier-Lapointe

Physio Extra de Terrebonne

2485, boul. des Entreprises, Terrebonne

450 477-9931

Partager cet article

Commentez l'article

avatar