Plein emploi : les navetteurs dans la mire

Photo de Pénélope Clermont
Par Pénélope Clermont
Plein emploi : les navetteurs dans la mire
Selon des statistiques répertoriées par le service de développement économique et touristique de la MRC Les Moulins, 57 % des travailleurs moulinois œuvrent sur un autre territoire.

Depuis plus de deux décennies, le milieu de l’emploi local s’unit afin de promouvoir les entreprises et les postes d’ici, et ce, dans le but avoué d’inciter un plus grand nombre de Moulinois à travailler dans leur région. Dans un contexte de plein emploi, l’objectif est d’autant plus pertinent. Heureusement, la MRC Les Moulins s’appuie sur une mine d’or : les navetteurs.

Les navetteurs sont ces travailleurs qui quittent le territoire le matin pour aller gagner leur pain quotidien, pour ensuite revenir le soir. « C’est juste ça, mais c’est tout ça, expose Claude Robichaud, directeur général et secrétaire-trésorier de la MRC Les Moulins. Ce sont des gens à qui nous pouvons offrir des emplois correspondant à leurs aspirations, et qui pourront contribuer à l’économie locale. »

On sait déjà qu’en 2016 – les données les plus récentes disponibles –, 57 % des travailler moulinois quittaient le territoire pour aller œuvrer en d’autres lieux. « C’est plus que dans les autres MRC de Lanaudière, mais nous nous comparons plutôt aux autres villes de la Rive-Nord », met en relief Pierre Daviault, directeur du développement économique et touristique de la MRC Les Moulins. En contrepartie, la part des emplois au sein d’entreprises d’ici occupés par des travailleurs résidant sur le territoire était aussi de 57 %, précise-t-il. C’est donc dire qu’il y a des emplois disponibles pour les citoyens travaillant présentement à l’extérieur.

Qui sont les navetteurs?

Pour diminuer la première statistique et hausser la seconde, les intervenants locaux ont toutefois besoin de plus d’informations. C’est ici qu’entre en ligne de compte une étude que réalisera Lanaudière Économique, laquelle analysera le profil des navetteurs des six MRC de Lanaudière.

« L’aspect quantitatif des navetteurs est bien documenté, mais le côté qualitatif doit être amélioré », fait savoir M. Robichaud. Quelles sont les motivations des gens, quelles sont leurs perceptions à l’égard du potentiel d’emplois locaux, à quoi aspirent-ils?

Toutes des données que l’étude permettra de collecter. On espère de premiers résultats en mars 2020. « Nous avons tous un portrait intuitif de la situation, d’où l’importance d’avoir une représentation plus précise des navetteurs, illustre M. Daviault. Sur la base de l’étude, nous pourrons voir quel message lancer aux travailleurs et aussi quelles stratégies les employeurs peuvent mettre en place pour les inciter à travailler chez eux. » Cela pourrait aller de stratégies globales à des actes ciblés pour certains domaines d’emploi, par exemple.

Contexte favorable dans Les Moulins

Avec un taux de chômage aussi bas que 3,5 % dans Lanaudière en août 2019 et un dynamisme économique en pleine effervescence, il va sans dire que des gestes sont nécessaires pour optimiser l’attractivité des emplois locaux par une meilleure adéquation entre le type d’emplois disponibles dans nos entreprises et le profil occupationnel des travailleurs d’ici.

Heureusement, avec une démographie en constante progression et un taux de travailleurs aussi élevé que 82 %, soit 5 % de plus que la moyenne québécoise, force est d’admettre que la MRC Les Moulins possède tous les outils pour faire face au défi du plein emploi.

« Terrebonne et Mascouche ne manquent pas de travailleurs, c’est simplement qu’ils sont occupés ailleurs. Alors, il nous faut les attirer au bon endroit. Nous pensons que l’étude sera très porteuse pour notre milieu », de conclure le directeur du développement économique et touristique de la MRC Les Moulins.

Partager cet article

Commentez l'article

avatar