Plus de 1 000 coureurs ont relevé le Défi PhysioExtra

Par Stéphane Fortier
Plus de 1 000 coureurs ont relevé le Défi PhysioExtra
Le départ du 21 km a rassemblé de nombreux coureurs en ce samedi matin très frais.

En ce frisquet matin du 11 mai, à l’école de la Sablière de Terrebonne, avait lieu la 9e édition du Défi PhysioExtra, dont les profits servaient à soutenir le club Triathlon Rive-Nord, groupe auquel 150 jeunes ont adhéré.

Le nombre de participants aux différentes courses au programme de cette journée (il y en avait 12) a dépassé les attentes des organisateurs. «Nous souhaitions atteindre le chiffre magique de 1 000 et nous l’avons dépassé», de dire fièrement Pascal Gagnon, de Physio Extra, l’un des organisateurs qui affirme qu’au-delà de soutenir le club de triathlon, cette activité vise à sensibiliser les gens aux saines habitudes de vie et à valoriser l’activité physique. Cela sans oublier que plus de 2 000 personnes au total se sont rendues sur le site, si l’on ajoute les spectateurs venus encourager les participants. «Nous voulons que les gens de la région bougent et que les entreprises aussi y mettent du leur. Nous comptions pas moins de 75 équipes au départ du 5 km des entreprises», fait remarquer Pascal Gagnon.

Pour tous les âges

Des courses, il y en avait pour tous les âges et de toutes les distances. Ceux qui se sentaient capables de courir 21 km ont pris le départ à 9 h. Les autres couraient entre 500 m ou 1 km (pour les plus petits) et 10 km, incluant un Défi Actif de 5 km pour les 5 à 55 ans. «Plus de 200 jeunes de moins de 11 ans ont franchi 1 ou 2 km selon leurs capacités… avec le soutien de quatre mascottes», indique Pascal Gagnon.

Pour une 2e année, le Bike And Run était de retour. Cette épreuve avait remporté beaucoup de succès l’année dernière. De plus, les organisateurs ont innové en ajoutant un 500 m appelé «Course qui fait la différence», permettant aux personnes ayant des limitations physiques ou intellectuelles de participer pleinement à l’activité.

Tout l’avant-midi a été consacré aux courses et la Sécurité publique de Terrebonne était aux aguets pour protéger les coureurs, notamment en limitant la circulation dans certaines artères limitrophes.

Des débuts modestes

Pascal Gagnon se souvient de la première édition de ce Défi qui n’a cessé de grandir depuis. «Nous avions repris, il y a 9 ans, le Défi Pegasus avec ses 300 coureurs et avons ajouté des épreuves et de l’animation au fil des ans», rappelle-t-il. Il va de soi que ce dernier a tenu à remercier les partenaires majeurs tels les Complexes sportifs Terrebonne, la Caisse Desjardins de Terrebonne et Familiprix, sans oublier les 175 bénévoles pour leur soutien.

Partager cet article

Commentez l'article

avatar