Plus de 100 000 $ amassés par le Collège Saint-Sacrement

Plus de 100 000 $ amassés par le Collège Saint-Sacrement
Trois porte-paroles fiers, Élisabeth Bourque, Matisse Majeau et Cédrick Bourque.

Le 25 septembre avait lieu le Défi-Jeunesse Sainte-Justine du Collège Saint-Sacrement à Terrebonne. Tous les élèves ainsi que quelques professeurs et membres de la direction ont pris part à cette journée en espadrilles pour contribuer à la cause de l’Hôpital Sainte-Justine.

Plusieurs distances étaient au menu, notamment les 3 et 5 km. Quelques braves ont même couru 10 km. Toutefois, le temps et la performance ne comptaient plus lors de l’événement, car l’important, c’était la participation à une grande cause et les étudiants du Collège Saint-Sacrement peuvent aujourd’hui dire qu’ils étaient bien présents à ce rendez-vous unique.

Les trois porte-paroles du défi, Élisabeth Bourque, Matisse Majeau et Cédrick Bourque, tous trois au 5e secondaire, avaient fixé leur objectif à 70 000 $. Ils l’auront largement dépassé avec une récolte de 100 861 $.

«Félicitations! ont-ils lancé. Vous ne l’avez pas fait que pour votre santé, mais vous l’avez surtout fait pour aider les enfants malades.»

Porte-paroles comblés

Ils étaient souriants après l’événement. Souriants et heureux du résultat. «On attendait ça depuis la 1re secondaire», ont-ils expliqué. En effet, il faut être en 5e secondaire pour devenir porte-parole.

«C’est certain que c’est beaucoup d’engagement. Il faut rester à l’école le midi, plusieurs soirs et le matin à l’occasion. Nous devions préparer les conférences, les enveloppes pour les dons. Mais malgré cet engagement, nous sommes tous très fiers de l’avoir fait.»

Matisse Majeau avait, de son côté, quelque chose de plus à apprécier. «À 10 ans, j’ai été opéré au cerveau à l’Hôpital Sainte-Justine. Ils m’ont sauvé la vie. Je me souviens du personnel, des enfants et j’ai pu voir en partie ce que les dons ont pu permettre, par exemple différentes salles pour les enfants. Aujourd’hui, je peux dire que je suis en très grande forme grâce à leurs soins.»

Pour ces trois finissants du secondaire, c’est un peu leur façon de laisser leur marque au Collège Saint-Sacrement.

Texte : Gilles Fontaine

Partager cet article

Commentez l'article

avatar