Plus de 9 M$ pour la Fondation Santé Sud

Par Stéphane Fortier
Plus de 9 M$ pour la Fondation Santé Sud
Fiers partenaires et donateurs se sont réunis pour immortaliser la conclusion de la 2e Grande campagne de la Fondation Santé Sud de Lanaudière.

GRANDE CAMPAGNE DE FINANCEMENT

La Fondation Santé Sud de Lanaudière dévoilait, le 23 janvier, les résultats de sa 2e Grande campagne de financement qui aura permis, encore une fois, de dépasser l’objectif fixé au préalable.

De fait, la Fondation espérait récolter 8 M$ et ce sont plutôt 9,15 M$ qui ont été amassés au cours de cette campagne quinquennale, dont 1,85 M$ rien qu’en 2018. Lors du dévoilement, tous les intervenants en ont profité pour souligner l’apport indispensable des partenaires et la générosité des donateurs, lesquels ont participé à «l’effet papillon» avec enthousiasme. «Des partenaires tels ceux que l’on appelle Diamants (Saputo, la Ville de Terrebonne, le Conseil des médecins, dentistes et pharmaciens) ont fait don de plus de 500 000 $», a rappelé Daniel Castonguay, président-directeur général du CISSS de Lanaudière. «Avec la croissance de la population dans la région, nous avons besoin de grands leviers afin de donner des soins de proximité», de mentionner le PDG, qui a cité comme exemple le centre ambulatoire en gériatrie.

Daniel Castonguay, PDG du CISSS de Lanaudière, a rappelé le rôle majeur joué par les partenaires de la campagne.

En plus de ce dernier service, les sommes amassées auront permis, comme l’a énoncé François Dupuis, vice-président de la Fondation, l’agrandissement du département d’oncologie, l’acquisition prochaine d’un Tep Scan (appareil permettant notamment de détecter la dispersion d’un cancer) et des logements supervisés en santé mentale.

De son côté, Marc-André Plante, maire de Terrebonne, a souligné que le CISSS a pris racine dans la région et qu’il ne cesse de contribuer au rayonnement de celle-ci. «Le rôle de la Fondation est indispensable et je sais qu’encore beaucoup d’autres projets sont à venir», de faire remarquer le premier magistrat. Daniel Castonguay a d’ailleurs annoncé en primeur l’aménagement d’une salle d’angiographie. L’angiographie est un examen radiologique qui permet d’étudier les vaisseaux sanguins non visibles sur des radiographies classiques. «Les gens ne seront plus obligés de se rendre à Montréal pour bénéficier de ces tests», nous dit M. Castonguay avec fierté.

Par ailleurs, la Fondation en a profité pour annoncer qu’un mur dans le hall d’entrée rendra hommage aux partenaires et donateurs et sera appelé la Place de la Fondation.

Mentionnons que pas moins de 35 M$ ont été amassés par la Fondation pour la réalisation de projets porteurs d’espoir depuis 1990.

Partager cet article

Commentez l'article

avatar