Poulin l’emporte, Cotroni s’incline

Photo de Pierre-Luc Chenel
Par Pierre-Luc Chenel
Poulin l’emporte, Cotroni s’incline
Jan-Michaël Poulin (7-1-2) s’est rendu à la limite des 6 rounds contre Danyk Croteau et les trois juges ont donné unanimement la victoire à Poulin. (Photo : Nicolas Courcelles Photographe)

Jan-Michaël Poulin et Francesco Cotroni étaient dans le ring lors d’un gala de boxe présenté par New Era, le 20 septembre, au Centre Pierre-Charbonneau de Montréal. Poulin a gagné son combat par décision des juges, tandis que Cotroni a été vaincu.

Jan-Michaël Poulin (7-1-2) s’est rendu à la limite des 6 rounds contre Danyk Croteau et les trois juges ont donné unanimement la victoire à Poulin. Malgré la décision unanime, le combat n’a pas été facile. «Il était là pour gagner, a mentionné le Terrebonnien au sujet de son adversaire. Je pense qu’il est arrivé dans la meilleure forme de sa carrière. Je le sentais présent et il frappait fort.»

Néanmoins, le boxeur de 36 ans a affronté un boxeur qui n’a pas respecté la limite de poids. Croteau est arrivé 4 lb plus lourd que la limite. Jan-Michaël Poulin recevra 20 % de la bourse de son adversaire, mais trouve que c’est un manque de professionnalisme. «Il a essayé de se donner un avantage en arrivant plus lourd que moi sur la balance, a admis le boxeur, qui était 1 lb sous la limite. C’est un devoir de boxeur de faire le poids. De se donner un avantage en ne le faisant pas, c’est cheap un peu.»

À son 10e combat professionnel, Jan-Michaël Poulin accumule de l’expérience et s’en sert dans sa stratégie à utiliser pour gagner. Contre Croteau, le plan de match a été respecté, sauf quelques petits détails. «J’ai bien géré mes rounds et je me suis senti en contrôle du combat. J’ai réussi à en faire assez pour gagner mon combat, a-t-il dit. D’avoir fait une finale et une demi-finale récemment, ça m’a permis de garder la forme. J’étais en bonne condition physique et je me sentais bien à la fin du combat.»

Jan-Michaël devrait retourner dans le ring cet automne, mais il ne peut rien annoncer pour l’instant.

Une blessure nuit à Cotroni

Francesco Cotroni (12-12-1) aurait mérité un meilleur sort contre Francis Lafrenière. Une blessure à un mollet du Mascouchois a toutefois contraint l’arbitre à mettre fin au duel au 5e round.

Cotroni était en contrôle du combat après les 4 premiers rounds. «Je m’attendais à un peu plus de lui par rapport au premier combat. Je trouvais que ça allait bien. Souvent, c’est après le 5e round que j’ouvre la machine, a analysé l’athlète de 35 ans. Je trouvais que j’étais bien parti.»

Une blessure à un mollet subie à l’entraînement a obligé Cotroni à s’entraîner à quelques reprises comme gaucher. Il a aussi pris part aux 48 HEURES VÉLO et n’avait alors pas ressenti beaucoup de douleur. Une chute au 5e round du combat contre Lafrenière a changé la suite. «Je pensais que je m’étais déchiré le tendon, a-t-il décrit. J’ai voulu continuer et ça a duré un autre 40 secondes. Je boitais, mais j’ai quand même fait de bons échanges. C’est l’arbitre qui a décidé d’arrêter le combat. Je n’étais pas en danger, mais il voyait j’aurais pu l’être.»

Il s’agissait du 2e combat entre Cotroni et Lafrenière. En 2012, Lafrenière l’avait emporté, donc chaque pugiliste compte une victoire à sa fiche. Un 3e duel serait-il possible? «Je me disais que c’était pour être mon dernier combat, a répondu Cotroni, qui a reçu un appui de taille pour en faire un de plus. Ma mère, elle aime la boxe, mais elle n’aime pas ça me voir dans un combat. Elle est toujours nerveuse et me demande quand je vais prendre ma retraite. Dimanche (2 jours après le combat), je suis allé la voir et cette fois, elle m’a dit de laisser faire la retraite, elle veut que je gagne au moins une dernière fois, que je fasse une trilogie avec lui. Je ne dis pas que je continue dans la boxe, mais j’aimerais faire ce combat.»

Partager cet article

Commentez l'article

avatar