Pour Jocelyne Caron, 1999 est l’année pour passer à la « caisse »

Pour la députée Jocelyne Caron, 1999 sera l’année pour passer à la « caisse »…, c’est-à-dire de voir se réaliser les grands projets sur lesquels elle travaille d’arrache-pied depuis son élection comme représentante des électeurs de Terrebonne en 1989.

Gilles Bordonado

Août 2000 pour le Cégep

Outre l’hôpital (voir autre article), la construction du campus collégial de Terrebonne du Cégep régional de Lanaudière en est un autre dossier qui pourrait aboutir. Selon Mme Caron, les intentions du ministre François Legault sont les mêmes que son prédécesseur Pauline Marois. Il ira de l’avant avec la construction en vue d’une inauguration des services en août de l’an 2000 et, rêve la députée, peut-être même janvier 2000. Elle est optimiste, puisque la contruction de l’édifice, annexé au Centre de formation professionnelle des Moulins, est simple, n’étant constitué en grande partie que de locaux de classe.

Ce projet de 11 millions de dollars va donc bon train. Le ministère de l’Éducation discute de certains aménagements éventuels avec la Ville de Terrebonne, entre autre l’ajout d’une piscine qui pourrait se joindre au bâtiment.

Quant aux options offertes aux élèves, Mme Caron croit que celles-ci seront terminées d’ici la fin février, le directeur de la constituante de Terrebonne Normand Bernier planche là-dessus depuis plusieurs semaines. « L’objectif est double, soit d’offrir les meilleures options pissibles aux élèves de la région, que celles-ci collent aux réalités d’ici et de compléter ces discussions le plus rapidement possible pour que les plans finaux soient complétés », dira la Whip en chef du gouvernement.

CHSLD pendant l’été ?

Un autre projet qui sera complété cette année est la construction du Centre d’hébergement et de soins de longue durée de 128 lits de Terrebonne. Malgré les retards inhérents à la localisation de cet édifice, tout porte à croire que l’échéance de la fin septembre sera devancé, étant donné les conditions favorables à la construction.

Mme Caron dit souhaiter une ouverture en juin ou juillet. Ce projet, qui exige des investissements de 12 millions de dollars, est actuellement en construction à l’intersection du chemin de la Côte-Boisée et de l’avenue Angora. L’édifice, propriété du gouvernement, sera opéré par les actuels gestionnaires des Centres d’hébergement des Moulins et Lorrain.

Priorité: places en garderie

La députée entend également être présente dans le dossier des places à 5$ dans les garderies publiques maintenant rebaptisées centres de la petite enfance.

Mme Caron croit que la MRC des Moulins n’a pas pris sa juste part de places disponibles et entend bien presser le milieu pour que l’on réponde aux besoins exprimés par la population.

Elle suit le dossier de très près et espère que des annonces pourront être faites pour les villes de Terrebonne et Lachenaie au cours des prochains mois. Des projets pourraient également être annoncés à Mascouche et La Plaine.

Viaduc, voie réservée et stationnement incitatif

Mme Caron a ajouté que le pont de l’autoroute 25 reliant l’île Saint-Jean à Terrebonne serait rénové cette année.

De plus, la députée est confiante que les projets de construction favorisant le transport en commun, en l’occurence le nouveau terminus d’autobus et le stationnement incitatif à Terrebonne et la voie réservée sur l’autoroute 25 soient lancés cette année.

Ces travaux comprendraient le réaménagement des bretelles d’accès entre la 25 et le boulevard des Seigneurs et ce, pour permettre l’aménagement d’un trottoir sur le viaduc de l’autoroute, une demande pressante de la Ville de Terrebonne et ses citoyens.

Quant au train de banlieue entre Mascouche et Montréal, Mme Caron considère que l’on doit attendre l’étude commandée par l’Agence métropolitaine de transport et les réactions du milieu pour tirer des conclusions. La question du déficit d’exploitation chatouille plus d’un élu municipal.

Vieux pont de Terrebonne

Pour ce qui est du vieux pont de Terrebonne, Mme Caron a souligné que celui-ci était jugé sécuritaire jusqu’en 2005, voire 2007 par les fonctionnaires du ministère des Transports. La députée croit que d’ici là une étude complète sera faite par le ministère des Transports pour regarder la construction d’un nouveau pont et surtout son financement. L’objectif ultime étant de solutionner le problème pour un autre 75 ans.

Partager cet article

Commentez l'article

avatar