Prendre le temps

Photo de Gilles Fontaine
Par Gilles Fontaine
Prendre le temps
Le 20 mars, le premier album solo de Tommy Boulanger sera disponible sur toutes les plateformes. Avec Le temps qui passe, l’auteur-compositeur-interprète originaire de Terrebonne présente un opus aux styles multiples, à son style. (Photo : Albert Zablit)

Le 20 mars, le premier album solo de Tommy Boulanger, connu pour faire partie du groupe rock Sens, sera disponible sur toutes les plateformes. Avec Le temps qui passe, l’auteur-compositeur-interprète originaire de Terrebonne présente un opus aux styles multiples, à son style.

Tommy Boulanger a sa petite famille. Il voit ses enfants grandir et le moment présent devient de plus en plus important pour lui. Comme le temps.

« Je suis rendu à un stade de ma vie, à la mi-trentaine, avec un peu plus de nostalgie du temps de notre jeunesse. On vieillit et plus on vieillit, plus ça glisse. Je suis comme au début de la deuxième partie de ma vie », philosophe-t-il.

« C’est vrai qu’il y a de la nostalgie dans cet album. Je parle du temps, le temps qu’on ne voit pas toujours passer, et du fait qu’on ne profite pas suffisamment du moment présent. Voir tes enfants vieillir, ça te le fait réaliser rapidement. »

Tommy Boulanger a créé un album de 10 pièces aux styles multiples. « C’est rock, folk-rock, des ballades au style country. C’est un mélange de styles que j’aime bien. Au fond, c’est moi. »

Prendre son temps

« J’ai pris le temps pour faire cet album, sans jeu de mots », ajoute-t-il en riant. « J’y ai travaillé pendant un an et demi, à mon rythme. C’est ce que je voulais. Je ne voulais pas que ce soit intense et je ne souhaitais pas produire à tout prix. Je ne voulais surtout pas oublier que j’ai une famille. »

C’est un appel de Sphère musique qui a déclenché le processus de création de Tommy Boulanger. « En fait, Nicolas Lemieux m’a dit que si je voulais faire un album, c’était le temps idéal. J’avais quelques riffs et j’ai sauté sur l’occasion. »

La mélodie, c’est ce qui apparaît en premier dans la création de l’auteur-compositeur-interprète. « J’ai toujours trouvé plus difficile d’écrire que de composer. Ça commence toujours avec une mélodie. Et en plus, il m’est encore plus difficile d’écrire en étant heureux. Surtout que mon style d’écriture n’est pas « hop la vie ». C’est toujours un peu crève-cœur. Donc, je m’accroche aux moments plus difficiles (rires). »

Deux extraits

Deux simples radio sont été diffusés depuis quelques mois, Loin de moi et Mayday. D’ailleurs, ce dernier morceau est monté jusqu’au 40e rang du top 100 BDS des chansons les plus entendues sur les radios commerciales. « La réaction est très bonne jusqu’à maintenant. Nous pensons sortir un troisième single avec la pièce Faux départ », annonce-t-il. Tommy Boulanger en a d’ailleurs interprété une version acoustique sur son fil Facebook.

L’artiste dit être là où il souhaite être. « Je suis bien dans ce que je fais. Je suis heureux et occupé. Faire cet album m’a poussé dans une période très créatrice. J’ai même déjà commencé à écrire et à composer pour un autre album. Quant aux spectacles, je ne suis pas pressé d’en donner tout de suite. Je veux faire les choses correctement. Mais c’est certain que je veux faire des spectacles. On va prendre le temps de se monter un bon calendrier de shows. Je suis dans le plaisir et je veux le demeurer », conclut Tommy Boulanger.

L’album Le temps qui passe sera disponible le 20 mars sur toutes les plateformes. Pour ne rien manquer, visitez la page Facebook de Tommy Boulanger au www.facebook.com/tommy.boulanger.90.

Partager cet article

Commentez l'article

avatar