Pressé

Par Gilles Bordonado
Pressé
Gilles Bordonado, éditeur de La Revue.

LIBRE OPINION

Disons-le clairement, je suis d’un naturel pressé. Je déteste à m’en confesser la lenteur de la machine gouvernementale qui prend un temps fou à amener à bon port des projets sensés et urgents. Et il n’est pas surprenant que le premier ministre François Legault, un homme pressé, prenne tous les moyens possibles pour faire avancer quelque 200 projets importants, par le biais du projet de loi 61, pour relancer l’économie.

J’applaudis la liste présentée. S’y bouscule pêle-mêle une suite d’infrastructures routières et de transport collectif, ainsi que des projets liés à la santé et l’éducation, tous plus urgents les uns des autres.

Dans la MRC Les Moulins, l’article en page A-3 de mon collègue Jean-Marc Gilbert, dans la présente édition de La Revue, les collige tous : élargissement de la route 337, aménagement de voies réservées au transport collectif sur l’autoroute 25, construction d’une école secondaire à Terrebonne et d’une maison des aînés à Mascouche, et agrandissement de l’Hôpital Pierre-Le Gardeur. Tous des projets méritant une réalisation rapide. La route 337 date d’une génération! On en parle depuis 30 ans.

Est-ce que le projet de loi 61 permettrait la réalisation rapide de ces projets? Bien sûr, et je suis le premier à m’en enthousiasmer. Il en est de même pour les citoyens d’ici qui attendent depuis des années que ceux-ci soient menés à terme, alors que des fonctionnaires et des politiciens les font avancer à pas de tortue.

« Au diable la machine! », suis-je tenté de dire. Mais, il y a un mais…

Derrière ces belles initiatives, il y a des pans entiers de ce projet de loi qui portent à réflexion.

L’urgence ne justifie pas l’impunité des ministres, des députés et des fonctionnaires qui mènent ces justes projets. L’urgence ne justifie pas un minimum de respect de l’environnement. L’urgence ne justifie pas la disparition de toute consultation. L’urgence ne doit pas laisser place à l’opacité et à l’obligation du gouvernement de rendre des comptes aux représentants du peuple à l’Assemblée nationale.

Ce projet de loi est louable et les initiatives qu’il propose sont majeures. Mais peut-on priver des citoyens de contester une expropriation? Peut-on permettre la construction d’infrastructures dans des zones protégées sans en discuter? Peut-on unilatéralement empêcher qui que ce soit, y compris le ministère public, de poursuivre le gouvernement ou un de ses membres dans un cas de malversation? Peut-on permettre au gouvernement d’adopter un futur décret après une seule heure d’étude au parlement? Peut-on donner des contrats publics sans appel d’offres? À toutes ses questions, je réponds non.

L’exemple de l’aménagement des 70 nouveaux lits temporaires à l’Hôpital Pierre-Le Gardeur est remarquable. Je ne dis pas que le contribuable a payé trop cher et que l’entrepreneur n’est pas bon. Je ne sais pas et nous ne saurons pas. Comment a-t-il été choisi? Selon quels critères? Sa sélection n’a fait l’objet d’aucune annonce publique. Si je n’avais pas posé la question au CISSS de Lanaudière, personne n’aurait même su son nom. Cette opacité n’est pas acceptable.

Nos valeurs démocratiques vont au-delà de ces précieux projets dont l’urgence est criante. L’état d’urgence sanitaire ne permet pas de bafouer ces principes.

Je comprends entièrement François Legault et son équipe d’être pressés. Comme nous tous, ils en ont tellement marre d’attendre, mais il y a moyen, à mon avis, d’agir dans l’empressement, sans aliéner des principes qui nous sont chers.

Partager cet article

1
Commentez l'article

avatar
1 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
1 Auteurs du commentaire
Daniel Julien Auteurs de commentaires récents
Daniel Julien
Invité
Daniel Julien

C’est exactement pourquoi j’ai perdu une bonne partie de confiance envers la CAQ. J’étais soulagé de voir la belle gouvernance au début mais avec la covid et ce projet de loi je suis obligé des relayer dans la case des pas mieux que les autres. Essayons de comprendre le pourquoi d’insérer des mesures draconiennes contre la démocratie sans douter de leur intégrité!!!! On découvre la face cachée du Parti, un politicien restera un politicien!!!!