Quand la magie de Gabriell s’intègre au patrimoine

Stéphane

Fortier

redaction@larevue.qc.ca

Quand la magie de Gabriell s’intègre au patrimoine
Le président de la Société d’histoire de la région de Terrebonne, Claude Blouin, pose en compagnie de Gabriel Lavoie. (Photo : Armand Ohayon/G4 Media)

En cette soirée du 22 janvier, le 3e Vins et fromages de la Société d’histoire de la région de Terrebonne baignait dans l’atmosphère magique créée par les œuvres du peintre terrebonnien Gabriell.

Plusieurs membres de l’organisme et des visiteurs étaient curieux de contempler la dernière nouveauté de ce peintre dont les œuvres ont agrémenté, le temps d’une soirée, la salle d’exposition de la Maison d’histoire de Terrebonne.

Peintre de renom

De son vrai nom Gabriel Lavoie, le peintre avait participé à l’événement Les Arts à la trace à Terrebonne en mai. Rien qu’en 2015, M. Lavoie a participé à près d’une quinzaine de symposiums en plus des expositions privées.

Le vernissage présenté à l’occasion de ce Vins et fromages comprenait pas moins de 23 tableaux de Gabriell, dont sa toute dernière réalisation représentant la Maison d’histoire en tant que telle, une œuvre empreinte de magie.

C’est grâce à une initiative de Marie-France Despatie, de la Société d’histoire, que des œuvres de Gabriell ont charmé les convives ce soir-là.

«L’année dernière, nous nous sommes croisés et elle m’a proposé de créer une œuvre qui serait présentée spécifiquement à l’occasion de cet événement», relate Gabriel Lavoie, qui a, dans le passé, réalisé des dessins pour une chronique à caractère historique dans le journal La Revue.

Mystère et magie

Inspirées par le côté spirituel de la vie, les œuvres de Gabriell montrent à la fois un côté mystérieux et magique. «En fait, tout m’inspire. Je regarde une image et je ressens un lien à l’intérieur de moi. Mais ce qui est le plus important pour moi, le but recherché, c’est que les gens qui regardent mes œuvres ressentent des émotions, pénètrent dans le tableau, laissent aller leur imagination et s’inventent une histoire, bref, qu’ils s’approprient mon tableau», explique Gabriell.

Pour ce qui est de l’œuvre présentée en primeur lors de cette soirée, Gabriell a tenu à l’enrober d’un élément rappelant un côté historique. «La Maison d’histoire fait partie intégrante d’un parchemin représenté sous un ciel étoilé et éclairé par une simple bougie, ajoutant ce petit côté magique», résume-t-il.

À la fin de la soirée, la toile a été tirée au sort parmi les visiteurs.

La Maison d’histoire de Terrebonne est située au 148, rue Saint-André à Terrebonne. Pour en savoir plus, on visite le site Internet de la Société au www.shrt.qc.ca.

Partager cet article

Commentez l'article

avatar