Quand l’échec mène au succès

Photo de Pénélope Clermont
Par Pénélope Clermont
Quand l’échec mène au succès
Nicolas Duvernois a offert une conférence inspirante et teintée d’humour aux

Le dragon Nicolas Duvernois, créateur de Pur Vodka et de Romeo’s Gin, en a séduit plus d’un lors de son passage à la Grande soirée réseautage, présentée par La Turquoise et l’Aile jeunesse de la Chambre de commerce et d’industrie Les Moulins.

Quelque 120 personnes s’étaient donné rendez-vous au chic concessionnaire Trois Diamants Auto de Mascouche pour la 3e édition de la Grande soirée réseautage sous forme d’un 5 à 8 dynamique. Bouchées, dégustations de produits locaux et rencontres d’affaires étaient ainsi au rendez-vous le 28 mars.

Réunis au 2e étage du bâtiment, les convives ont eu droit à des poké bowls concoctés par LP Traiteur, partenaire or de l’événement. Si les Romeo’s gin-tonics ont eu la cote au bar, des produits d’entreprises locales étaient aussi proposés, soit ceux de Brasserie Mille-Îles et Lano d’Or.

Une fois le réseautage complété et la nourriture bien dégustée, les gens ont pu monter au vaste 3e étage aménagé pour l’occasion afin d’assister à une conférence à la fois inspirante et teintée d’humour de Nicolas Duvernois, dont la vodka a obtenu à quatre reprises le titre de meilleure vodka au monde.

L’homme d’affaires a raconté ses débuts d’abord laborieux avec l’ouverture d’un restaurant. «En fait, j’ai fermé un restaurant. On va se le dire! a-t-il lancé à la blague, sans qu’elle soit dépourvue de vérité. Ça a été une catastrophe, mais grâce à cet échec, j’ai découvert la popularité de la vodka.»

Responsable des achats d’alcool, Nicolas Duvernois avait le réflexe de se procurer des produits locaux. Or, il n’existait alors aucune vodka québécoise. «Quelle autre manière de se différencier que d’être le premier à en faire? s’est-il dit. Qui est le deuxième à avoir marché sur la lune? Personne ne le sait! Bien c’est ça, tu veux être le premier!»

D’une idée à la réussite

C’est ainsi qu’avec une simple idée et une tonne de détermination, il s’est lancé dans l’aventure de Pur Vodka. Après quatre ans de labeur et d’anecdotes savoureuses, l’entrepreneur a vu son produit recevoir le prix de la meilleure vodka du monde du World Vodka Masters de Londres, et ce, avant même d’avoir vendu une seule bouteille.

«Il faut être innocent pour se lancer en affaires. Si on savait ce qui nous attend, personne ne le ferait, a-t-il reconnu en cours de présentation. Dans la vie, on se cherche toujours un plan B, un raccourci. Mais garde le plan A et fonce!»

Sa ténacité lui aura servi après 66 médailles internationales, une quarantaine d’employés et deux millions de bouteilles de vodka vendues à la fin de la présente année.

Partager cet article

Commentez l'article

avatar