Quatre enfants vivant ensemble dans deux écoles différentes

Photo de Jean-Marc Gilbert
Par Jean-Marc Gilbert
Quatre enfants vivant ensemble dans deux écoles différentes
Les quatre enfants de cette famille recomposée ne pourront fort probablement pas fréquenter la même école lors de la rentrée, même si elle est tout juste de l'autre côté de leur rue. (Photo : Jean-Marc Gilbert)

La mère d’une fillette qui entrera à la maternelle à l’école Le Castelet cet automne se bat avec le Centre de services scolaire des Affluents (CSSDA) depuis la réception de courriels contradictoires pour que les trois garçons de son conjoint, qui habitent à la même adresse, puissent aller à la même école, juste en face de la maison. Si aucune solution n’est trouvée, la fratrie sera séparée.

Le 9 juin en matinée, Dominique Babin était soulagée lorsqu’elle a reçu un courriel d’une employée du service de l’organisation et du transport scolaire du CSSDA lui annonçant qu’Olivia, Damien, Alec et Marco allaient tous pouvoir fréquenter l’école Le Castelet, à Terrebonne, cet automne.

À peine quelques heures plus tard, le directeur du même service lui écrivait pour lui dire qu’Alec et Marco, des jumeaux, allaient devoir être transférés à l’école des Explorateurs, sur le boulevard des Plateaux.

Même la mère des trois garçons, qui n’habite plus avec le père, est déménagée de Bois-des-Filion à Terrebonne au printemps pour faciliter la situation, au bénéfice des enfants.

Fibrose kystique

Outre le fait que les enfants n’auront peut-être pas les mêmes horaires et les mêmes journées pédagogiques en fréquentant deux écoles différentes, c’est surtout la condition médicale d’un des garçons qui préoccupe ses parents, ainsi que Mme Babin. Damien, qui sera en 3e année, est atteint de fibrose kystique, ce qui le rend particulièrement fragile sur le plan pulmonaire. En séparant les enfants entre deux écoles, elle juge que Damien se retrouvera exposé à deux foyers d’infections, de bactéries et de virus.

« On peut risquer de le perdre à cause d’une grippe et là, on va le soumettre à deux bassins de contamination en pleine pandémie de COVID-19 », dénonce Mme Babin.
Les parents ont même tenté d’invoquer la « raison humanitaire » inscrite dans le document Critères d’admission et d’inscription des élèves dans les écoles de la CSDA. La clause stipule qu’« un élève peut être affecté prioritairement dans une école à la suite de l’analyse de ses besoins particuliers ». Or, la maladie chronique du jeune Damien n’est pas une raison suffisante aux yeux du CSSDA.

Lorsqu’elle est finalement parvenue à parler de vive voix au directeur du service de l’organisation scolaire, Jean Robitaille, au bout de plusieurs démarches, ce dernier lui aurait dit qu’il comprenait son désarroi et qu’il tenterait de trouver des solutions au cours de l’été, mais que la possibilité que les jumeaux aient leur place au Castelet sont minces.

Le CSSDA répond

Du côté du CSSDA, on explique que l’école Le Castelet est déjà pleine. Selon le coordonnateur aux communications, Éric Ladouceur, les démarches d’inscription pour les quatre enfants ont été entamées en mai, soit vers la fin de la deuxième phase d’inscriptions, ce qui a joué en leur défaveur. « C’est un choix déchirant. C’est certain que ce serait l’idéal que les quatre enfants puissent aller à la même école. Mais si je dois transférer deux autres enfants, c’est à ceux-ci que je causerais un préjudice, souligne-t-il, en ajoutant que le CSSDA doit procéder au transfert d’environ 800 élèves chaque année pour toutes sortes de raisons. Nous sommes sensibles à ces demandes. Nous allons explorer et s’il y a une possibilité pour que nous puissions rapatrier les quatre enfants à la même école, nous allons le faire. »

Pour ce qui est des courriels contradictoires, le coordonnateur aux communications indique que l’employée qui a envoyé le premier courriel « n’avait pas l’autorité de confirmer les places » et qu’elle sera rencontrée pour éviter qu’une telle situation ne se reproduise.

Partager cet article

1
Commentez l'article

avatar
1 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
1 Auteurs du commentaire
Jocelyne Gaudreau Auteurs de commentaires récents
Jocelyne Gaudreau
Invité
Jocelyne Gaudreau

Il est primordial que les quatre enfants aillent à la même école ,car le jeune Damien qui est atteint de fibrose kystique risque devoir se battre davantage s’ils sont séparés ,étant donné que chaque enfant sera en contact avec des virus potentiellement DIFFÉRENTS ….donc un risque plus grand si Damien a à affronter des virus de nature différente. Je trouve complètement inadmissible que cette situation ne puisse se résoudre logiquement, en tenant compte de la condition précaire du jeune Damien.C’est plus qu’évident qu’une telle cause puisse se régler simplement…..surtout si on évalue la problématique de façon HUMAINE. Arrêtons de vouloir… Lire la suite »