Que nous réserve 1999 ?

Richard Marcotte sollicitera le soutien des électeurs une 3e fois

Mascouche est prête à passer au prochain millénaire

La plus grande fierté de Richard Marcotte, c’est d’avoir relancé Mascouche. « Je me rappelle que le défunt député Yves Blais avait l’habitude de décrire, Mascouche comme Mas »touffe », car la ville se développait de façon anarchique. Maintenant, on a une vraie belle ville qui marie le phénomène urbain et le caractère semi-rural. C’est une municipalité moderne, qui dispose d’une large gamme de services, d’une administration saine et compétente, d’une fiscalité avantageuse et d’un avenir très prometteur », dira le maire.

Gilles Bordonado

Des réductions de taxes pendant quatre ans

Selon lui, le temps est à la consolidation des acquis développés depuis 1991. « C’est long les grandes réformes quand ça s’inscrit dans des structures lourdes. Il y a des contraintes qui ont leur raison d’être. Mais le travail est maintenant fait. Les grandes infrastructures sont en place. Il faut maintenant capitaliser sur nos investissements et en faire profiter nos citoyens, tant au plan des services que de la fiscalité », ajoutera M. Marcotte, qui siège à l’Union des municipalités régionales de comté pour défendre entre autre sa ville dans le dossier du futur pacte fiscal.

Le maire entend bien faire profiter les contribuables des retombées économiques de Mascouche. Le premier magistrat croit que, dès le budget de l’an 2000, les payeurs de taxes de Mascouche profiteront de réductions substantielles d’impôts municipaux. De plus, la ville entend utiliser ses surplus pour réduire sa dette et pour améliorer ses services.

Pour maintenir cette fiscalité avantageuse, la Ville collaborera étroitement avec le secteur privé pour mousser le développement commercial et résidentiel de la municipalité.

On s’attend à plusieurs investissements dans le complexe commercial régional et sur la montée Masson. On attend Trevi, Bureau en gros et plusieurs autres. La ville lancera une campagne de promotion domiciliaire, vantant particulièrement la qualité de vie offerte par les projets résidentiels des Cours de l’Étang, qui bordent le superbe parc de l’Étang du Grand-Coteau. Des ententes sont sur le point d’être signées pour offrir aux futurs résidants des crédits de taxes financés par des institutions financières.

Une qualité de vie relevée

La ville poursuivra ses efforts pour améliorer ses services à la population. En 1999, on inaugurera la construction de la nouvelle bibliothèque municipale. On ouvrira bientôt un nouveau centre communautaire et une annexe au garage municipal sur le chemin Sainte-Marie, près du parc industriel. De plus, la municipalité lancera un programme de collecte sélective et dotera chaque résidence d’un bac roulant pour les ordures ménagères.

On poursuivra l’aménagement du parc de l’Étang du Grand Coteau et maintiendra les programmes d’entretien routier, de restauration de parcs et d’équipements municipaux. On verra une foule de travaux se réaliser, dont la restauration du chemin des Anglais de la 640 à la rue Garden. « Tous les projets d’investissement municipaux de 1999 sont déjà votés. Tout est légiféré et prêt à être lancé », ajoutera fièrement le maire.

Au chapitre de la qualité de vie des travailleurs et des étudiants, le maire Marcotte s’impliquera à fond dans le projet de train de banlieue, qui permettrait aux citoyens d’ici et des environs d’accéder rapidement à Montréal, sans avoir à subir les affres de la circulation automobile.

Un troisième mandat…

Le chef du Ralliement Mascouche aspire à un troisième mandat. Il se plait grandement dans ses responsabilités: « J’aime le peuple. C’est ma grande famille. J’aime parler aux gens et j’ai le sentiment d’être utile. Les gens me disent de continuer, de ne pas lâcher. C’est très encourageant », de dire M. Marcotte.

Ce dernier entend doter Mascouche du meilleur conseil municipal qu’il n’a jamais eu et recruter les meilleurs candidats possibles. « Je veux un conseil où tous les membres seront engagés dans leur communauté et compétents dans leur domaine. A partir des élus déjà du RM au conseil, on va bâtir une équipe qui aura à coeur l’intérêt de tous les citoyens et qui sera au fait des véritables enjeux de l’administration municipale et de l’avenir de Mascouche », confiera le premier magistrat.

La plus grande fierté de Richard Marcotte, c’est d’avoir relancé Mascouche. Sous son administration, elle est devenue « une vraie belle ville qui marie le phénomène urbain et le caractère semi-rural. C’est une municipalité moderne, qui dispose d’une large gamme de services, d’une administration saine et compétente, d’une fiscalité avantageuse et d’un avenir très prometteur », dira le maire de Mascouche.

Partager cet article

Commentez l'article

avatar