Que nous réserve 1999 ?

Daniel Bélec confirme son retour pour un troisième mandat

Un golf, la route 337 et développement économique à La Plaine

Sous l’administration du maire Daniel Bélec, La Plaine est entrée dans la modernité et elle est respectée par ses voisines. Ses infrastructures municipales sont performantes et attireront sûrement de nombreux investisseurs et de nouveaux citoyens en 1999. Ce sera une année de capitalisation… et d’élections.

Gilles Bordonado

Des infrastructures vitales

« Nous avons doté la ville d’infrastructures vitales et essentielles à son développement, tout en profitant, dans certains cas, de millions de dollars de subventions disponibles des gouvernements supérieurs. Sous mon administration, on a réalisé l’assainissement des eaux, le parc industriel, l’hôtel de ville, le service de police, la bibliothèque, plusieurs parcs de quartier, la route 337, l’expropriation de Brady qui a permis de développer les secteurs commercial et résidentiel, le Forum de La Plaine et autres. Les Plainois disposent maintenant de services de qualité. A mon arrivée en 1991, on disait de La Plaine que c’était la campagne. On ne nous respectait pas, mais ce n’est plus le cas maintenant », confiera le premier magistrat.

En 1999, la ville capitalisera sur ses infrastructures pour attirer des investisseurs et de nouveaux citoyens. Ceci développera l’enrichissement foncier, favorisant ainsi la réduction du fardeau fiscale des Plainois. « Plus on sera de payeurs, moins il nous en coûtera à chacun pour les services dont nous profitons. Dans un troisième mandat, mon objectif est de réduire l’endettement et les taxes municipales ».

Un golf prestigieux et agrandissement du parc industriel

Le développement du secteur résidentiel est prioritaire. Ralenti par les travaux sur la route 337 ces dernières années, le développement domiciliaire connaîtra une nouvelle vigueur en 1999 selon M. Bélec, d’autant plus que 1998 fut excellente dans la revente de maisons existantes.

La réalisation d’un terrain de golf prestigieux de 18 trous et d’un projet domiciliaire connexe de 240 résidences favorisera cette relance. Ce projet représentera un investissement de plus de 30 millions. Le maire travaille personnellement sur ce projet prestigieux depuis 1992.

Le développement industriel favorise l’entrée de nouveaux revenus et la création d’emplois. Dès ce printemps, la Ville ouvrira donc une nouvelle rue dans le parc industriel pour accueillir de nouvelles entreprises. M. Bélec poursuit ses négociations avec des investisseurs privés, visant le lancement d’une industrie à vocation environnementale qui créerait une soixantaine d’emplois. Ce projet amènerait la municipalité à demander un agrandissement de son aire industrielle.

Sur le plan commercial, plusieurs entrepreneurs pourraient bonifier l’offre de services aux citoyens. Parmi les projets étudiés, notons la venue de IGA et d’un salon funéraire.

Élargissement de la route 337

Dès 1999, le ministère des Transports élargira la route 337 à quatre voies entre la rue Chartrand et la montée Major, ce qui améliorera grandement la circulation dans le secteur.

Le maire est confiant qu’une autre partie de cette route provinciale soit élargie d’ici l’an 2000 entre le chemin Martin à Terrebonne et le chemin Sainte-Claire à La Plaine. Ilcroit que l’ensemble des travaux sera effectué au cours de son prochain mandat. Il avait obtenu des assurances en ce sens de l’ancien député Yves Blais et du ministère des Transports, des intentions sérieuses renouvellées par le nouveau député Gilles Labbé.

L’Équipe Bélec est de retour

« Je serai de retour pour un 3e mandat. J’ai le sentiment du travail accompli. Cette ville, j’ai contribué à sa construction et je crois que l’on doit travailler à rentabiliser les infrastructures dont nous nous sommes dotées. L’assainissement des eaux peut suffire à 15 000 résidants additionnels. Tous les services municipaux nécessaires sont en place. Dans un prochain mandat, on va s’armer à réduire notre dette et le fardeau fiscal des citoyens par la croissance économique. Je veux que La Plaine ait le plus bas niveau de dette et le plus bas taux de taxation de la région, rien de moins », conclura le maire, qui sera en lice en novembre prochain avec les autres membres de l’Équipe Bélec.

Sous l’administration du maire Daniel Bélec, La Plaine est entrée dans la modernité et elle est respectée par ses voisines. Ses infrastructures municipales sont performantes et attireront sûrement de nombreux investisseurs et de nouveaux citoyens en 1999.

Partager cet article

Commentez l'article

avatar