Recyclage : « Aidez-nous à vous aider », demande Tricentris

Photo de Jean-Marc Gilbert
Par Jean-Marc Gilbert
Recyclage : « Aidez-nous à vous aider », demande Tricentris
Des objets comme ceux-ci ne devraient pas passer entre les mains des employés de Tricentris. (Photo : courtoisie)

Avec le confinement des derniers mois, les usines de Tricentris, dont celle de Terrebonne, ont reçu près de 25 % plus de matières provenant des bacs bleus. Toutefois, certains citoyens déposent encore dans leur bac des matières non recyclables ou des objets dangereux pouvant occasionner des bris d’équipements. En cette période de déménagements, Tricentris sensibilise à nouveau la population.

« Les gens consomment plus à la maison, donc la poubelle se remplit plus rapidement. Quand le bac noir est plein, certains se disent qu’ils peuvent utiliser le bac bleu »,  illustre Grégory Pratte, responsable des affaires publiques chez Tricentris.

Toutefois, ce n’est pas le réflexe à adopter, indique-t-il. « Tous les objets longs tels les chaînes, les cordes ou les boyaux de piscines ne vont pas dans le bac bleu. Même chose pour des objets contenant des produits dangereux comme des batteries d’auto ou les bonbonnes de propane », énumère M. Pratte. Des ordinateurs, des couches souillées, des toiles de piscines et des seaux de chlore mal rincés font aussi partie des objets qu’on retrouve souvent au centre de tri, mais qui ne sont pas des matières recyclables.

« On constate qu’il y a parfois une réflexion qui ne se fait pas. Par exemple, si vous mettez une canisse d’huile dans votre bac bleu par-dessus du papier, nous n’aurons pas le choix de jeter le papier, car il sera contaminé. Nous sommes à votre service, mais aidez-nous à vous aider », plaide le responsable des affaires publiques de Tricentris.

Des objets longs peuvent s’enrouler dans les machines et causer des bris d’équipements dans les chaînes de tri des centres exploités par Tricentris. (Photo : courtoisie)

S’abstenir en de cas de doute

Malgré tout, M. Pratte indique observer, globalement, une certaine amélioration dans le contenu des bacs de recyclage. Néanmoins, il croit que des rappels comme celui-ci sont nécessaires pour réduire l’envoi de ces produits non recyclables vers les centres de tri. « En cas de doute, ne mettez pas l’objet dans votre bac de recyclage. Il est préférable qu’un objet ne passe pas entre nos mains plutôt que de briser la chaîne de tri ou de blesser un employé », insiste Gregory Pratte. La très grande majorité des informations quant aux matières acceptées et refusées se trouvent d’ailleurs sur le site Internet de l’organisme au www.tricentris.com/les-matieres.

Il conclut en rappelant que les citoyens ayant accumulé un grand nombre de contenants consignés à la maison pendant la pandémie peuvent en disposer dans le bac de recyclage. Ils seront aussi bien recyclés que si vous les rapportiez dans un commerce.

Partager cet article

Commentez l'article

avatar