Rencontre manouche entre Félix et Django

Pénélope Clermont
Rencontre manouche entre Félix et Django
Christine Tassan et les Imposteures promettent un spectacle dynamique mettant en relief leur virtuosité musicale. (Photo : Sylviane Robini)

Peu de femmes s’imposent dans le milieu du jazz manouche comme le font Christine Tassan et les Imposteures. Si le nom est à la base un clin d’œil au statut d’«imposteures» des quatre musiciennes qui le composent, le groupe a prouvé au fil des ans qu’il y méritait bel et bien sa place.

Christine Tassan et les Imposteures, c’est bien sûr Christine Tassan, à la voix et à la guitare, aux côtés de Martine Gaumond, au violon, de Lise-Anne Ross, à la guitare rythmique, et de Blanche Baillargeon, à la contrebasse. Tout en voix et en musique, le quatuor proposera au public du Moulinet, le 2 mars, son récent spectacle réunissant les plus belles pièces de Félix Leclerc et Django Reinhardt.

Ce concert découlant de l’album Entre Félix et Django est né de la rencontre entre le chanteur québécois et le guitariste gitan à Paris, en 1950. «On peut penser que Félix a suivi quelques cours de Django. Ils habitaient le même hôtel du quartier de Saint-Germain-des-Prés, alors on s’est imaginé qu’ils avaient joué ensemble», raconte Christine pour expliquer l’idée initiale.

Le groupe a donc sélectionné des pièces de Félix en les mélangeant avec des morceaux de Django. «Ça a été un gros travail d’arrangements musicaux parce qu’on ne voulait pas juste “manouchiser” Félix. On voulait créer une réelle rencontre», commente-t-elle.

Une musique de virtuosité

Sur scène, il en résulte un spectacle dynamique mettant en relief la virtuosité des musiciennes, aux dires de la principale intéressée. «Il y a beaucoup d’harmonie et d’énergie. C’est un spectacle très dynamique, dit-elle. Le jazz manouche est une musique basée sur la virtuosité. C’est assez statique normalement, mais nous, nous bougeons. Il y a beaucoup de complicité entre nous. On ne fait pas juste jouer de la musique.»

C’est d’ailleurs cette virtuosité et ce dynamisme qui ont plu à la guitariste au moment de s’adjoindre les Imposteures. «C’est une musique très accessible qui a du swing. Il y a une belle énergie dans ce style-là», ajoute celle qui a abandonné une carrière en génie mécanique pour se consacrer à la musique, devenant, il y a 15 ans, directrice musicale et pôle rassembleur du groupe.

Un album couronné

Pionnières dans un domaine d’ordinaire réservé aux hommes, Christine Tassan et les Imposteures consacrent leur talent et leur créativité à une musique qui, loin d’être figée dans le temps, tente de s’adapter au contraire à toutes sortes d’idées nouvelles, par des reprises et des compositions.

L’album Entre Félix et Django, paru en avril 2016, a remporté le Prix Opus pour le «Disque de l’année – Jazz et musique du monde», alors que le spectacle s’est vu attribuer une nomination.

Notons qu’en achetant une paire de billets pour la représentation du 2 mars, vous obtiendrez une paire de billets gratuits pour le film Django, à l’affiche au Ciné TVT le 27 février.

***

Pour assister au spectacle Entre Félix et Django de Christine Tassan et les Imposteures qui sera présenté au Moulinet, le 2 mars à 20 h, procurez-vous des billets au www.theatreduvieuxterrebonne.com ou au 450 492-4777.

Partager cet article

Commentez l'article

avatar