Reney Ray veut toucher avec simplicité

Photo de Jean-Marc Gilbert
Par Jean-Marc Gilbert
Reney Ray veut toucher avec simplicité
Reney Ray tente de mettre des mots sur des sentiments que tous ressentent, mais dont presque personne ne parle. (Photo : Tiphaine Roustang)

Née en Ontario, mais habitant au Québec depuis 15 ans, Reney Ray chante en français depuis peu. Une transition qui a été un tournant dans la carrière de l’auteure-compositrice interprète de 34 ans qui se produira à Terrebonne le 7 juillet, à l’occasion des Matinées musicales Desjardins. Son but : toucher et inciter son public à réfléchir en abordant des thèmes qui sont simples, mais en le faisant sans tabou.

Celle qui se sentait plus à l’aise d’écrire en anglais et qui ne maîtrisait pas parfaitement la langue de Molière au début de sa carrière a un jour décidé d’oser en publiant une chanson francophone sur les réseaux sociaux. «J’ai eu une foule de bons commentaires. J’ai l’impression que quand je chantais en anglais, les gens du Québec écoutaient moins les paroles. Finalement, j’aurais dû chanter en français avant», confie-t-elle, un sourire dans la voix, en entrevue téléphonique.

En novembre, la Franco-Ontarienne qui se campe dans le country-folk, ce qui lui permet de bien raconter des histoires à travers ses chansons, faisait paraître son album éponyme de 11 pistes francophones, qui renferme notamment le succès radiophonique Le monde est con.

Verbaliser le non-dit

Le titre et les paroles de cette populaire pièce résument bien la démarche de l’artiste. «Je veux que les gens aient une prise de conscience. Qu’ils se donnent la chance de faire une introspection», explique-t-elle. Par exemple, dans une autre de ses pièces intitulée Passer l’hiver, elle raconte l’histoire d’une femme qui se demande si sa nouvelle flamme est une personne de passage ou bien quelqu’un avec qui elle peut bâtir des projets. «Je prends des sujets qui sont assez banals et j’essaie de mettre des mots sur les sentiments que tout le monde ressent, mais que nous n’osons pas dire en public», ajoute Reney Ray.

Celle qui sera de passage à Terrebonne pour la première fois interprétera l’intégral de son album en français, mais pourrait aussi jouer quelques-unes de ses compositions anglophones pour montrer sa polyvalence. «On me dit souvent que je n’ai pas la même voix quand je chante en anglais et quand je chante en français», dit l’auteure-compositrice-interprète qui a une foule de projets pour 2020, dont l’enregistrement d’un nouvel album en studio dès cet hiver.

C’est donc un rendez-vous sur l’Île-des-Moulins le 7 juillet à 11 h, pour les Matinées musicales Desjardins. Toute la programmation de cette série de spectacles gratuits et en plein air qui seront offerts tous les dimanches à 11 h jusqu’au 25 août est disponible au https://iledesmoulins.com.

Partager cet article

1
Commentez l'article

avatar
1 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
1 Auteurs du commentaire
Denise Bellefleur Auteurs de commentaires récents
Denise Bellefleur
Invité
Denise Bellefleur

Très bon article qui reflète bien le talent de cette belle artiste.