Réouverture graduelle des entreprises

Photo de Pénélope Clermont
Par Pénélope Clermont
Réouverture graduelle des entreprises
La réouverture graduelle des entreprises se fera à compter du 4 mai. (Photo : archives)

Aux côtés du ministre de l’Économie et de l’Innovation, Pierre Fitzgibbon, le premier ministre du Québec, François Legault, a annoncé le plan du gouvernement pour redémarrer l’économie sans relancer la pandémie lors de son point de presse du 28 avril. Dans la région, il faudra attendre au 11 mai avant le début de cette reprise progressive.

La réouverture des entreprises sera progressive et pourrait être interrompue si la situation en lien avec la COVID-19 se dégradait. « L’idée est de rouvrir les entreprises graduellement et de voir l’impact qu’il y aura sur la contagion et la situation dans les hôpitaux », a spécifié M. Legault, tout en prenant soin d’indiquer qu’il n’est pas question encore de retirer les règles de distanciation sociale. On doit toujours maintenir une distance de deux mètres avec les autres et les rassemblements sont interdits.

Pour exposer la réouverture des entreprises, ces dernières ont été scindées en trois secteurs : les commerces de détail et les magasins avec entrée extérieure, les entreprises manufacturières et la construction.

La première catégorie d’entreprises, qui ne fait pas partie de la Communauté métropolitaine de Montréal (CMM), pourra reprendre ses activités le 4 mai. Pour les autres, dont celles de Terrebonne et de Mascouche, le retour sera permis dès le 11 mai. Il est entre autres question ici de grands employeurs comme les concessionnaires automobiles. Seulement dans le secteur des commerces de détail, ce sont 196 000 travailleurs qui retourneront sur le marché de l’emploi au Québec, selon le ministre de l’Économie et de l’Innovation, Pierre Fitzgibbon.

Le secteur manufacturier, pour l’ensemble du Québec, rouvrira pour sa part à partir du 11 mai. Par contre, un maximum de 50 travailleurs ou 50 travailleurs plus 50 % de l’excédant de ceux-ci seront permis par quart de travail. Si tout se passe bien, les activités sans restrictions pourront être reprises le 25 mai. On parle ici de 276 000 travailleurs québécois.

Enfin, le milieu de la construction, et ses 85  000 travailleurs, pourra reprendre ses activités complètes le 11 mai.

M. Fitzgibbon encourage le télétravail lorsque possible et rappelle que la fermeture des commerces le dimanche est maintenue jusqu’au 31 mai, à l’exception des pharmacies, des dépanneurs et des stations-service. Les restaurants pourront offrir les commandes à l’auto, les commandes à emporter et la livraison, alors que les épiceries pourront offrir les commandes en ligne et par téléphone, et la livraison.

Les autres secteurs ou activités économiques présentement en arrêt, notamment les centres commerciaux, la restauration, les soins personnels, les lieux de diffusion ainsi que les secteurs culturel et touristique, font actuellement l’objet de travaux et de discussions entre les autorités de santé publique du Québec, la CNESST et les ministères concernés.

Partager cet article

Commentez l'article

avatar