Restauration : « attendre n’est plus une option »

Photo de Pénélope Clermont
Par Pénélope Clermont
Restauration : « attendre n’est plus une option »
Si tout se passe bien et que l’intérêt des résidents est présent, le projet présenté dans le Vieux-Terrebonne pourrait être repris l’été prochain, évoque le maire Marc-André Plante, mais dans une formule qui prendrait en considération l’ouverture du Théâtre du Vieux-Terrebonne. (Photo : Jean-Marc Gilbert)

Ressentant l’urgence d’agir, le citoyen Mathieu Lebel a lancé dans les derniers jours une pétition à l’attention des élus de Terrebonne afin de soutenir les restaurateurs et tenanciers de bars du Vieux-Terrebonne, dont plusieurs « doutent de leur survie à court terme », dit-il.

C’est ce qu’indique la pétition qui comptait plus de 2 000 signatures mardi matin. Mathieu Lebel, qui est aussi gérant du Pub St-Patrick, a entrepris la démarche pour « que tout le monde tire dans le même sens ». « Attendre n’est plus une option », peut-on lire dans la pétition disponible au http://chng.it/5YjcTyVx.

« Nous demandons donc aux élus de la Ville de Terrebonne de mettre en branle dès maintenant un processus rapide de consultation des gens du milieu afin d’en arriver à une solution. Il est encore temps de sauver la saison estivale. […] Nous avons besoin dès maintenant de solutions concrètes », est-il écrit.

Dans un communiqué envoyé lundi, les élus du Mouvement Terrebonne, Marc-André Michaud et Nathalie Lepage, ont abondé dans le même sens, réclamant « un plan d’action pour soutenir les commerçants ». « Il est urgent qu’une table de concertation soit créée pour coordonner la relance en considérant les idées et les besoins de l’ensemble des commerçants », déclare M. Michaud. « La pandémie exige que nous réaménagions l’espace public et que nous adaptions certains règlements municipaux pour permettre aux commerces, aux restaurants et aux bars de rouvrir », renchérit Mme Lepage.

Agrandissement des terrasses

Ces déclarations des conseillers du Mouvement Terrebonne ont étonné le maire Marc-André Plante puisqu’un projet de règlement en cette matière sera déposé lors de la prochaine séance du conseil municipal, le 8 juin. Projet de règlement qui n’est pas inconnu des deux élus, soutient-il.

Le premier magistrat se dit conscient de l’importance de soutenir les commerçants, dont les restaurateurs de l’ensemble du territoire, insiste-t-il, en soulignant que la Ville a multiplié les échanges téléphoniques avec les acteurs concernés pour pondre un projet de règlement autorisant l’utilisation de l’espace public et privé, et ce, pour agrandir – sans frais, souligne M. Plante – leur terrasse. « On leur demanderait simplement un croquis de ce qu’ils comptent faire pour nous assurer que les lieux soient sécuritaires », informe-t-il.

Consommation d’alcool à l’extérieur

S’inspirant de ce qui se fait déjà à Montréal, la Ville souhaite aussi ajuster sa règlementation afin de permettre la consommation d’alcool dans les parcs et espaces verts lorsqu’un repas est consommé. « Une caisse de 24 et un sac de chips n’est pas un pique-nique, soulève le maire, mais un sandwich ou un repas en take-out avec une bouteille de vin ne serait pas problématique. Nous allons aussi définir des heures permises. »

Par ailleurs, la Ville se dit en représentation auprès de la Régie des alcools, des courses et des jeux afin qu’elle autorise l’achat d’alcool pour emporter auprès des tenanciers de bars du Vieux-Terrebonne, par exemple.

Fermeture de rues

Autre projet en branle permettant d’agrandir les terrasses et de consommer de la nourriture et de l’alcool sur place : la transformation en espace public du petit stationnement à l’angle des rues Saint-Pierre et Sainte-Marie, dans le Vieux-Terrebonne. (voir la photo)

La Ville fermerait aussi la rue Saint-Pierre, entre les rues Sainte-Marie et Saint-André, ainsi que la moitié de la rue Sainte-Marie (pour permettre une certaine circulation), entre Saint-Pierre et un peu avant Saint-François-Xavier. On étudie également la possibilité de fermer la rue Saint-François-Xavier, entre l’avenue des Braves et la rue Sainte-Marie, mais cela reste à confirmer. Les établissements sur l’avenue des Braves pourraient quant à eux placer des tables dans le parc Masson.

L’objectif de la Ville de Terrebonne, en prenant compte de la période de consultation publique et la diffusion d’avis public, est d’adopter un règlement le 25 juin pour qu’il s’applique jusqu’au 7 septembre.

Partager cet article

Commentez l'article

avatar