“ Richard Marcotte déraille dans le dossier du train !

– Serge Hamelin

En réponse au maire de Mascouche, Richard Marcotte, qui prétendait la semaine dernière que la Chambre de commerce de Mascouche n’avait pas livré la marchandise dans le dossier du train de banlieue durant le mandat de son ex-président, Serge Hamelin, ce dernier affirme plutôt que c’est le contraire.

« C’est du côté de la mairie qu’il faut regarder pour comprendre la lenteur du dossier. En comparant mes actions à celles de Richard Marcotte depuis huit ans, on constate que le maire sortant déraille! Ainsi, au cours des cinq dernières années de mon travail comme conseiller municipal, je n’ai jamais cessé de répéter à Richard Marcotte qu’il était incontournable de s’allier aux Villes de Terrebonne, de Lachenaie et de La Plaine pour promouvoir efficacement la venue du train de banlieue. Le maire Marcotte, quant à lui, a préféré faire cavalier seul, présentant le dossier aux instances gouvernementales du Québec avant d’en informer ses confrères de la MRC Les Moulins. Ce comportement de Richard Marcotte dans le dossier du train de banlieue a d’ailleurs fait déclarer à Marcel Therrien, durant l’année 2000, alors qu’il était maire de Lachenaie et préfet de la MRC des Moulins : « Avec Richard Marcotte, ce n’est pas ce qu’il dit qui est important, c’est ce qu’il ne dit pas » », lance le chef d’Horizon Mascouche.

Pas de demande

Toujours selon Serge Hamelin, le maire Marcotte n’aurait même jamais demandé l’appui de la Chambre de commerce de Mascouche. « Il me semble évident qu’un dossier touchant les infrastructures du transport régional relève de l’administration municipale, bien plus que d’un organisme sans but lucratif voué à la promotion du commerce. À moins que le maire Marcotte souhaite laisser la gestion de Mascouche à la Chambre de commerce… », ironise Serge Hamelin.

Ce dernier insiste pour dire que son parti, Horizon Mascouche, a traité en priorité la question du train, « qui constitue un élément important du programme électoral du parti, lequel sera dévoilé en détails au cours des prochaines semaines. Ce programme met d’ailleurs l’accent sur différents partenariats, dont celui avec la Ville de Terrebonne pour les dossiers régionaux, y compris celui du train de banlieue », ajoute-t-il.

Quant à la signature récente d’un protocole d’entente au sein de la coalition métropolitaine en faveur de la relance du transport en commun évoquée par le maire Marcotte, selon M. Hamelin, « il convient surtout de féliciter Jean-Luc Labrecque, conseiller municipal à Terrebonne. Comme je l’avais prédit, dès que notre partenaire s’implique, le dossier avance. Et malgré le fait qu’il y était invité, le maire Marcotte n’était même pas présent à la plus importante rencontre du comité, tenue le 1er septembre dernier, pour faire de ce dossier une priorité », souligne le candidat à la mairie. Il ajoute : « Quand il s’est présenté aux élections provinciales de 2003 sous la bannière du Parti Libéral, Richard Marcotte avait une belle occasion de demander à ce parti un engagement ferme pour le train de banlieue. Pourquoi ne l’a-t-il pas fait? » se demande Serge Hamelin, qui reproche également au maire Marcotte de refuser la tenue d’un débat organisé par la Chambre de commerce de Mascouche.

Partager cet article

Commentez l'article

avatar