Rona L’entrepôt de Mascouche vendu au groupe Rona

Le plus gros magasin entrepôt de matériaux de construction et rénovation, jardinage et quincaillerie de la région vient d’être vendu au groupe Rona. Les propriétaires, les frères Gérald, Jean-Marc et Luc Brien, souhaitaient ralentir leurs activités.

Philippe Pilette

Les frères Brien, actionnaires principaux du magasin Rona L’entrepôt de Mascouche, songeaient depuis quelques mois à se retirer du commerce. « Nous avons pris la décision de commencer à ralentir nos activités et nous avions commencé à mettre en place des gens de confiance pour continuer à faire fonctionner l’entreprise, puis l’offre de Rona est arrivée », explique le directeur général, Jean-Marc Brien. En août, M. Brien annonçait la nomination de Robert Laporte à la direction générale de l’entreprise, un premier pas vers la retraite. « Les gens de Rona ont essayé de nous convaincre de demeurer propriétaires, mais comme notre décision était prise, ils ont fait une offre qui nous convenait », ajoute M. Brien.

Entreprise familiale

Rona L’entrepôt de Mascouche est le fruit d’une longue ascension de la famille Brien dans le domaine des matériaux de construction et de la quincaillerie. Jean-Guy Brien ouvre sa première quincaillerie sur la rue Sainte-Marie à Mascouche en 1970. Son fils Luc, puis Gérald et Jean-Marc se joignent à l’entreprise familiale un peu plus tard. En 1978, la quincaillerie déménage dans le parc industriel de Mascouche.

En mai 1998, la famille Brien décide d’ouvrir le premier magasin à grande surface dans le nouveau Mégacentre de Mascouche. Rapidement, Rona L’entrepôt est adopté des résidants et des entrepreneurs de la région. En 2004, les marchands propriétaires procèdent à des agrandissements et des réaménagements, faisant de leur magasin l’un des plus grands centres de quincaillerie-rénovation en Amérique du Nord.

Le 24 décembre, l’entreprise deviendra la propriété du groupe Rona, mais le magasin de Mascouche ne devrait pas connaître de changements majeurs. « À l’interne, il n’y aura rien de changé. Les gérants restent en place et il n’y aura pas de changement dans les opérations ni dans l’apparence », indique Jean-Marc Brien. L’entreprise emploie environ 325 personnes en période de pointe.

Partager cet article

Commentez l'article

avatar