Rude compétition et contexte inhabituel pour Nycolas Joyal

Photo de Jean-Marc Gilbert
Par Jean-Marc Gilbert
Rude compétition et contexte inhabituel pour Nycolas Joyal
Pour l'instant, Nycolas Joyal ne peut compétitionner aux côtés de ses adversaires et devant public, comme avant la pandémie de COVID-19. (Photo : courtoisie)

Plutôt que d’annuler l’Invitational Rogue, une grande compétition de CrossFit qui devait se tenir en mai, les organisateurs ont repoussé l’événement d’un mois et élaboré une formule virtuelle. Le Terrebonnien Nycolas Joyal, qui y a participé et qui s’est classé 13e, nous raconte son expérience.

Lors des compétitions de CrossFit, les athlètes sont habitués à être sur une scène, tout près de leurs rivaux, et de performer devant des spectateurs; toutes des choses qui ne sont pas possibles en cette période de pandémie.

Plutôt que de se tenir à Columbus, en Ohio, la compétition a donc été webdiffusée alors que les athlètes, répartis dans des salles d’entraînement différentes et accompagnés seulement d’un responsable chacun, relevaient les épreuves devant une caméra. C’est au gymnase l’Usine Terrebonne que le jeune homme a décidé de performer.

« L’organisation de l’Invitational Rogue s’est virée de bord rapidement. De l’équipement, dont des caméras, a été expédié à tous les participants », raconte le Terrebonnien. Les règles étaient aussi plutôt strictes. « C’était le silence complet pendant 10 minutes avant le début de chacune des six épreuves étalées sur deux jours (13 et 14 juin). »

Tout un contraste par rapport à l’environnement dans lequel Nycolas Joyal et ses adversaires évoluent habituellement.

Haut calibre

La compétition était très relevée cette année. Le Terrebonnien, qui avait dû se qualifier au préalable, se frottait à l’élite de son sport. Il a terminé 13e sur 18 participants chez les hommes. « J’ai terminé dans la 2e moitié. C’est décevant un peu, mais c’est clairement la compétition la plus difficile à laquelle j’ai pris part côté calibre. J’affrontais des athlètes de très haut niveau », souligne-t-il.

Il s’agissait de la dernière grande compétition de la saison, avant les CrossFit Games, l’équivalent du championnat du monde pour cette discipline. Les CrossFit Games devaient se tenir du 29 juillet au 2 août, mais ont été reportés à une date indéterminée.

Été de préparation

Maintenant que les gymnases et salles d’entraînement sont de nouveau accessibles, Nycolas Joyal s’entraînera à plein régime pour être prêt à amorcer la saison 2020-2021 en lion, en octobre. « Ce sera quatre gros mois d’entraînement. Je veux travailler sur ma force et surtout sur le bas de mon corps. Je n’ai pas d’aussi bonnes jambes lorsque je me compare à ceux que j’affronte », confie l’athlète qui a découvert cette discipline en 2013 et qui s’entraîne très sérieusement depuis 5 ans.

Reste maintenant à voir à quel moment les activités pourront reprendre de façon normale dans son sport.

Partager cet article

Commentez l'article

avatar