Satisfaction de 93 % au CLSC Lamater

Photo de Gilles Fontaine
Par Gilles Fontaine
Satisfaction de 93 % au CLSC Lamater
Ce sont 48 % des usagers qui se sont présentés au CLSC pour des soins de plaie, 32 % pour de la médication, 3 % pour la vaccination et 18 % pour d’autres services infirmiers.

Dans le cadre d’un processus d’amélioration continue et afin d’évaluer la satisfaction des usagers des CLSC des MRC de L’Assomption et Les Moulins, le Comité des usagers du Sud de Lanaudière, conjointement avec le CISSS de Lanaudière, a effectué un sondage de satisfaction concernant les soins infirmiers courants offerts, entre autres, au CLSC Lamater de Terrebonne.

Ce sondage a été réalisé auprès de 315 répondants, dont 145 répondants pour le CLSC Lamater, du 20 novembre 2017 au 26 janvier 2018, et les résultats montrent un taux de satisfaction global de 93 % au CLSC de Terrebonne.

«En fait, c’est le Comité des usagers qui nous a approchés pour effectuer ce sondage. D’autres secteurs de la santé avaient déjà fait l’objet de sondages et nous souhaitions nous concentrer sur la clientèle des services ambulatoires», a indiqué Éric Amyot, chef de l’administration, des programmes et des soins de santé primaire au CISSS de Lanaudière.

Résultats satisfaisants

Parmi les soins infirmiers analysés, 48 % des usagers se sont présentés au CLSC pour des soins de plaie, 32 % pour de la médication, 3 % pour la vaccination et 18 % pour d’autres services infirmiers. Les résultats démontrent que 92 % des usagers s’y sont présentés plus d’une fois et 45 % plus de 6 fois.

Par ailleurs, en raison d’un achalandage plus important au CLSC Lamater, notamment attribuable à l’offre de services médicaux autres que des services infirmiers courants, le délai d’attente est perçu comme moins satisfaisant. La disponibilité des locaux et le stationnement pourraient contribuer à ce facteur. Malgré tout, l’attente sur place atteint 91 % de satisfaction.

L’amélioration continue

«Évidemment, nous avons analysé ce qui est moins performant, car le but, c’est de nous améliorer. Une des choses à améliorer est assurément les outils d’information que nous utilisons. Nous sommes déjà au travail pour préciser nos dépliants. Nous devrions présenter de nouveaux outils en janvier. Nous avons aussi déjà mis en place une procédure pour informer les patients de leurs droits», détaille M. Amyot.

«Quant aux critiques relatives au stationnement, nous avons modifié notre politique de stationnement en allongeant la période de gratuité (passant de 30 à 40 minutes) et en permettant aux usagers qui reçoivent des soins de façon continue de bénéficier d’une carte à un tarif préférentiel.»

«Dans toutes nos discussions avec le Comité des usagers du Sud de Lanaudière, nous nous sommes dit que cet exercice de sondage doit se répéter de façon périodique, ce que nous ferons probablement», a-t-il conclu.

Partager cet article

Commentez l'article

avatar