Soirée légère pour un enjeu sérieux

Photo de Pénélope Clermont
Par Pénélope Clermont
Soirée légère pour un enjeu sérieux
Ils étaient déjà plusieurs partenaires à se réunir pour la conférence de presse annonçant la Nuit des sans-abri du sud de Lanaudière. Joignez-vous à eux le 18 octobre.

Particulièrement à l’extérieur des grands centres, le visage de l’itinérance se fait plus discret, aux dires de François Savoie, directeur de La HUTTE – Hébergement d’urgence. Ensemble, accordons aux personnes itinérantes toute la bienveillance qu’elles méritent. L’occasion sera belle le 18 octobre, alors que se tiendra la 16e Nuit des sans-abri du sud de Lanaudière.

Le grand rassemblement est prévu au parc Saint-Sacrement, à Terrebonne. Dès 18 h 30, une marche de solidarité de 2 km aura lieu aux alentours du site. Suivront des prestations musicales durant la soirée qui aura lieu beau temps, mauvais temps, car «l’itinérance n’a pas de saison». Notez qu’une friperie permettra de recevoir les dons de vêtements afin de les redistribuer. On demande entre autres des couvertures, des bas et d’autres vêtements chauds pour l’hiver.

La Nuit des sans-abri est un événement de sensibilisation aux conséquences de la pauvreté, de la désaffiliation sociale et de l’itinérance. Elle se tient dans plusieurs villes de la province simultanément. «Dans la région, l’itinérance ne se présente pas comme dans les grands centres urbains. Il y en a, mais les gens se cachent plus. On voit plus de couch surfing, mais le prorata est relativement le même partout», a soulevé M. Savoie en conférence de presse, en rappelant qu’une personne itinérante est toujours l’enfant de quelqu’un. «Quand on en aide une, c’est plusieurs autres personnes qu’on aide autour», indique-t-il.

Éveiller les consciences

Le directeur de La HUTTE, en présence des autres membres du comité organisateur, a noté les différents enjeux prioritaires liés à l’itinérance, dont les loyers élevés et l’accès difficile aux logements avec un taux d’inoccupation de 1,2 %, précise-t-il. L’accès aux soins de santé, le droit d’occuper l’espace public, le droit à l’éducation et les revenus décents en sont d’autres.

Devant l’ensemble des intervenants, le maire de Terrebonne, Marc-André Plante, a tenu à remercier les organisateurs de tenir ce type d’événement qui permet d’éveiller les consciences. «Au-delà du fait de nous rassembler pour la marche, l’événement permet aux gens de découvrir les réalités de l’itinérance», a-t-il témoigné en ajoutant que cela aide les élus lorsqu’ils souhaitent développer des projets avec des clientèles plus marginalisées dans des quartiers résidentiels, par exemple. Il a fait entre autres référence au «fameux syndrome “pas dans ma cour”». «Des événements comme ceux-ci favorisent les discours plus ouverts», a-t-il conclu.

Pour tous les détails sur la Nuit des sans-abri du sud de Lanaudière, visitez la page Facebook du même nom.

Partager cet article

Commentez l'article

avatar