Super Mario

Applaudi par pas moins de 200 000 spectateurs à travers plus de 300 représentations, Mario Jean revient au Théâtre du Vieux-Terrebonne (TVT) avec un troisième «one man show» plus que rodé, «Simplement Mario».

Karine Cousineau

Occupé à souhait, Mario Jean ne chôme pas. Même s’il doit parfois délaisser sa vie familiale pour sa vie professionnelle, rien ne le rebute. «Je prends les projets qui me plaisent, alors mon travail n’est pas un sacrifice, au contraire. Et quand c’est le temps de passer du temps avec ma famille, je suis là entièrement», de dire celui qui quittait l’École nationale de l’humour en 1991.

Originaire de Chicoutimi, Mario Jean a commencé sa carrière au début des années 1990. C’est avec son personnage de Ti-Guy Beaudoin qu’il a d’abord séduit le Québec. Récompensé à quatre reprises par le Gala des Olivier, l’humoriste remplit les salles et comble son public.

Mario le comédien

Plusieurs se rappelleront également ses rôles dans «Au nom du père et du fils», «À l’ombre de l’épervier» et plus récemment dans «Monica la Mitraille» et «Histoires de filles». Dernièrement, la série «La vie rêvée de Mario Jean», écrite et jouée par nul autre que l’humoriste, a connu un vif succès sur les ondes de Radio-Canada. Les producteurs sont présentement en négociations pour savoir si l’émission reviendra l’automne prochain.

À l’instar du faux Mario Jean de la série, le vrai Mario affirme être un homme plutôt timide. D’ailleurs dans son enfance, le petit Mario usait de son sens de l’humour pour entrer en contact avec les autres et vaincre sa gêne.

Défendre son art

On accuse à tort et à travers les humoristes de non-engagement et de non-respect de la langue. Questionné à ce sujet, Mario Jean défend son art. «L’humour n’a pas le monopole de la médiocrité; il y en a aussi en télé et en chanson. C’est dommage que l’on mette tous les humoristes dans le même panier, parce qu’il y a du bon qui se fait.»

Pour Mario Jean, l’humour fait partie de la culture québécoise au même titre que tous les arts, puisqu’il s’agit de création. «Les bénéfices engendrés par les spectacles d’humour permettent aux diffuseurs de financer d’autres créneaux de la culture qui vendent moins. L’humour est aussi une porte d’entrée de la culture pour amener les gens à consommer du spectacle. Il apporte donc beaucoup à la culture», de dire Mario Jean.

Un spectacle caméléon

On ne pourra pas accuser Mario Jean de tomber dans la facilité et de ne pas faire preuve d’engagement, puisque son dernier spectacle aborde des thèmes qui vont du bonheur à l’immigration, en passant par la responsabilisation, la spiritualité, le temps qui passe. Pour Mario, le bonheur se résume à jouer avec ses enfants. Partisan de l’humour intelligent, il veut inciter les gens à se questionner. Plutôt que d’imposer une vérité toute faite, il préfère poser les questions. «Je m’inspire des choses qui me disent quelque chose, et comme je suis quelqu’un d’ordinaire, les gens se reconnaissent dans mes textes», explique simplement Mario.

Même s’il promène ce spectacle à travers le Québec depuis presque trois ans déjà, Mario affirme avoir de plus en plus de plaisir à le présenter. «Je le maîtrise parfaitement et je me permets même de le modifier», déclare l’humoriste. Bref, un spectacle qui vieillit bien et qui reste toujours d’actualité.

Avec la bonhomie et la simplicité qu’on lui connaît, Mario Jean s’amènera au TVT le 24 mars avec son troisième «one man show» intitulé «Simplement Mario». Un spectacle à ne pas manquer! Pour les intéressés, contactez la billetterie du TVT au (450) 492-4777.

Partager cet article

Commentez l'article

avatar