Terrebonne exemplaire en termes de développement durable

Véronique Bérubé
Terrebonne exemplaire en termes de développement durable
Les membres de la patrouille 2008 lors du lancement de la saison : (à l’avant) Danny Taillon, Jean-Christophe Binette, Katya Scourneaux, Mélanie Bouchard, (debout) Jessy Savaria, directeur de la Maison des Jeunes de Terrebonne, Réal Leclerc, conseiller municipal et vice-président de la Commission du développement durable et de l’environnement, Marc-André Poirier, Martin Lamoureux, coordonnateur des communications de Tricentris, et Antoine Lagacé. (Photo : archives La Revue - Kevin Riopel)

PRÉSENTÉE DANS «L’ACTUALITÉ»

Sélectionnée pour son initiative de patrouille environnementale, Terrebonne a été présentée en tant que modèle de ville ayant mené des actions pour le développement durable dans le mensuel «L’Actualité» du mois de mars 2009.

L’article «Huit villes qui donnent l’exemple» présente 10 villes qui ont mené des actions exemplaires ces dernières années en termes de développement durable. La Ville de Terrebonne a été sélectionnée pour sa patrouille de recyclage, la patrouille environnementale de Terrebonne, soit six jeunes de 16 à 21 ans qui, l’été, parcourent la ville six jours sur sept à vélo afin de cogner aux portes pour  rencontrer les citoyens et leur expliquer comment remplir correctement leur bac de recyclage. Depuis la naissance de la patrouille, en 2003, presque toutes les maisons et les appartements de la ville ont reçu au moins une visite. Le programme est géré par la Maison des jeunes de Terrebonne et financé par la Ville grâce à une entente avec Tricentris, organisme sans but lucratif qui exploite deux centres de tri à Lachute et à Terrebonne.

Bonifications

«Notre initiative visait à sensibiliser la population aux façons de faire. Nous avions d’abord approché Tricentris et la Caisse populaire, puis nous avons mis sur pied le projet et remporté un prix à l’Union des municipalités du Québec (UMQ) lors du congrès suivant. Plusieurs villes nous ont rencontrés par la suite, et ça s’est multiplié. Nous tentons de bonifier le programme d’année en année, par exemple en étendant notre intervention jusqu’aux résidences multifamiliales, après nous être concentrés sur les unifamiliales. Nous participons à de grands événements publics, notamment en installant un kiosque où l’on sensibilise les gens à la récupération. Nous avons également le projet de l’étendre sur la protection de l’eau, en partenariat avec la Régie d’aqueduc intermunicipal des Moulins», a commenté Jean-Luc Labrecque. Le conseiller municipal et président de la Commission du développement durable et de l’environnement à la Ville de Terrebonne a d’ailleurs précisé que les mêmes jeunes reviennent d’une année à l’autre, motivés.

Dynamisme

Loin de s’asseoir sur leurs lauriers, les membres de la Commission de développement durable ont beaucoup de projets sur la table. «Terrebonne a été choisie pour être l’hôte régionale du Mois de l’arbre, en mai. Nous allons donc organiser des activités et procéder à la distribution d’arbres, sauf qu’ils seront plus matures cette année. Nous distribuons toujours les autocollants aux propriétaires qui ne veulent pas recevoir de circulaires et nous avons récolté 116 000 $ jusqu’à maintenant par le biais du programme d’Hydro-Québec lancé l’automne dernier. Cet argent servira à équiper un parc. Nous allons aussi annoncer la politique de l’eau d’ici le printemps, puis reprendre les dossiers des couches réutilisables et des composteurs domestiques. Nous travaillons finalement sur un projet de captation de l’eau des gouttières pour le jardinage et l’horticulture», a indiqué M. Labrecque.

Partager cet article

Commentez l'article

avatar