Luc Thériault, sans difficulté

Photo de Gilles Fontaine
Par Gilles Fontaine
Luc Thériault, sans difficulté
Toute l’équipe de Luc Thériault et ses partisans étaient rassemblés à L’Albatros, brasserie artisanale de Mascouche, où le député a célébré l’obtention d’un deuxième mandat dans la circonscription de Montcalm. (Photo : Gilles Fontaine)

Si le Bloc Québécois a perdu sa désignation officielle de parti à la Chambre des communes à Ottawa il y a quatre ans, la formation politique reprend de la vigueur en 2019 avec l’élection de 32 députés. Parmi ces derniers, Luc Thériault a été réélu, lui qui a largement devancé la candidate libérale Isabel Sayegh dans la circonscription de Montcalm avec 58,1 % des voix, contre 20,4 % pour sa plus proche rivale. 

La soirée a commencé en force pour Luc Thériault, alors qu’après les premiers votes, il obtenait plus de 60 % des voix exprimées. Il n’a jamais été inquiet par la suite.

Arrivé à L’Albatros, brasserie artisanale de Mascouche, peu avant la fermeture des bureaux de scrutin, le député a pu constater la montée à la verticale du Bloc Québécois au Québec. D’ailleurs, les résultats préliminaires dans la circonscription Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine lui ont fait rêver au «début d’une vague bloquiste», nous a-t-il dit. Et elle s’est produite.

«J’aimerais tout d’abord parler avec mon cœur», a-t-il lancé, visiblement heureux. «Mes premiers mots sont pour ma fille, ma fan numéro un, celle qui endure mon anxiété. Merci. Merci à mes parents, vous auriez aimé être là, je sais. Je vais travailler fort et je vais représenter les Québécois comme vous voulez que je le fasse. Et vous, ma famille élargie, merci. On a travaillé fort pendant quatre ans», a-t-il ajouté.

«Ça a été une longue traversée du désert, a-t-il confié, mais maintenant, contrairement à 2015, j’ai un chef élu, un chef qui nous a propulsés. Les Québécois, ce soir, peuvent être assurés qu’ils ne seront pas seulement tolérés à Ottawa, ils seront respectés. Nous souhaitions un gouvernement minoritaire, car nous voulions la balance du pouvoir. Nous l’avons eue. Nous allons former la deuxième opposition et allons poursuivre notre travail dans la défense des intérêts du Québec.»

Une confiance des électeurs

«Je suis aussi très ému, car un deuxième mandat, c’est une marque de confiance de la part des électeurs. […] Je sentais sur le terrain un certain enthousiasme, mais je suis un homme terre-à-terre. Tant que ce n’était pas dans la boîte, ce n’était pas terminé. […] Je vais à Ottawa avec une grande quantité d’élus pour nous séparer le travail. Nous ne serons plus dans le portique de l’antichambre. Nous entrons par la grande porte», a-t-il conclu.

Partager cet article

1
Commentez l'article

avatar
1 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
1 Auteurs du commentaire
Hélène tremblay Auteurs de commentaires récents
Hélène tremblay
Invité
Hélène tremblay

Félicitations! Bon succès pour nous représenter, nous comptons sur vous…Résidente fière de Mascouche 😉