Thomas Bordeleau remplit son carnet d’expérience

Photo de Pierre-Luc Chenel
Par Pierre-Luc Chenel
Thomas Bordeleau remplit son carnet d’expérience
Photo : Rena Laverty

Thomas Bordeleau continue de monter les échelons du hockey et vivra une saison 2019-2020 chargée aux États-Unis. Elle se conclura avec le repêchage de la Ligue nationale de hockey (LNH) à Montréal.

À sa 2e saison avec le Programme national de développement américain, le Terrebonnien est maintenant en terrain connu et figure parmi les meilleurs pointeurs de l’équipe des moins de 18 ans. L’équipe joue ses matchs contre des organisations de la United States Hockey League (USHL) et contre plusieurs universités américaines (NCAA). «Depuis la fin de la dernière saison, on a un nouvel entraîneur physique et ça va très bien, il est excellent. C’est important, le hors glace, surtout avec ce qui s’en vient la saison prochaine avec la NCAA, a dit celui qui cumule 11 points en 9 parties. Et si je veux jouer dans la LNH un jour, je dois continuer à être plus fort.»

Le défi est plus grand contre les équipes de la NCAA, puisque les joueurs sont plus vieux et plusieurs sont des choix de première ronde dans la LNH. L’équipe de Thomas Bordeleau est composée de joueurs nés en 2002, donc qui ont 16 ou 17 ans. «C’est sûr que contre les collèges, c’est un peu plus dur, mais on leur a donné des matchs difficiles, même si ce sont de très bonnes équipes. C’est difficile d’accumuler autant de points que tu voudrais contre des joueurs de 22, 23 ans, et ça va jusqu’à 25 ans, a mentionné le numéro 9. Je pense que c’est une belle expérience et que c’est bon de jouer contre eux.»

Malgré l’adversité, avec une victoire en 5 parties, Thomas Bordeleau est conscient qu’il s’améliorera davantage en tant que joueur. «À ce niveau, tu n’as pas le droit à l’erreur dans l’exécution. Si tu en fais une, ils vont en prendre avantage et aller marquer. Il faut vraiment que tu joues ton match, a admis l’attaquant. On essaie de se concentrer sur ce qu’on a à faire, mais on sait qu’on doit faire attention, car il y a de gros noms dans les autres équipes. On sait que nos adversaires seront toujours bons.»

Vers le repêchage 2020

En juin, Thomas Bordeleau aura le privilège de vivre le repêchage de la LNH près de la maison, au Centre Bell. La Centrale de recrutement a récemment dévoilé la liste préliminaire pour la cuvée 2020 et Thomas Bordeleau a obtenu une cote B, ce qui signifie un choix en 2e ou 3e ronde. «J’essaie de ne pas trop m’en faire et je connais ma valeur. Avec le nombre de listes qui vont sortir, si tu commences à t’en faire, ça ne va plus finir, a avoué celui dont les droits juniors appartiennent à l’Armada de Blainville-Boisbriand. Je dois me concentrer sur ma saison.»

La saison dernière, huit joueurs du programme américain ont été sélectionnés en 1re ronde, dont Cole Caufield, le premier choix des Canadiens de Montréal.

Vers la NCAA

Thomas Bordeleau a déjà établi son plan pour les prochaines saisons, s’il ne perce pas l’alignement de l’équipe qui le repêchera. Il grossira les rangs des Wolverines de l’Université du Michigan dans un an. L’ancien des Phénix du Collège Esther-Blondin a reçu plusieurs offres, dont une de l’Université du Wisconsin et une autre de l’Université de Boston. «C’était un choix difficile à faire, car il y avait plein d’écoles incroyables. Michigan répond à mes besoins, les entraîneurs sont de très bonnes personnes, le programme hockey est numéro un et le niveau d’éducation est très bien réputé aux États-Unis, a admis le hockeyeur, qui n’a pas encore arrêté son choix sur son programme académique. J’ai juste hâte d’aller là-bas.»

Partager cet article

1
Commentez l'article

avatar
1 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
1 Auteurs du commentaire
Lynne Moreau Auteurs de commentaires récents
Lynne Moreau
Invité
Lynne Moreau

Entrevue intéressante Thomas. J’ai beaucoup aimé. Bonne chance!!!