TIRÉ DE NOS ARCHIVES : Des vestiges du passé

TIRÉ DE NOS ARCHIVES : Des vestiges du passé
\N

IL Y A AURA 16 ANS CETTE ANNÉE, des fouilles archéologiques réalisées sur le site de ce qui allait devenir le nouveau Théâtre du Vieux-Terrebonne avait permis de faire des découvertes étonnantes.

Alors que notre chronique «Chiffres et autres curiosités» de cette semaine vous révèle une foule de détails sur la réserve riche en histoire de la SODECT, notre mémoire nous rappelle aussi que de l’automne 2002 à l’été 2003, le travail de la firme Arkéos avait permis de recenser 7 068 sépultures et d’exhumer 158 corps du site de la rue Saint-Pierre. Pas moins de 40 % de ces corps étaient ceux d’enfants, rapportait-on dans notre édition du 27 août 2003. «Cela s’explique par le fait que dans les cimetières, une partie était spécifiquement réservée aux enfants», avait expliqué à La Revue Pierre Bibeau, archéologue associé chez Arkéos.

Quant aux artéfacts, ils étaient moins nombreux. Quelques boutons, médailles et bijoux. «Vous savez, la plupart des gens qui ont été enterrés à cet endroit étaient plutôt pauvres», avait précisé M. Bibeau.

 

Texte original : Stéphane Fortier/Texte actuel : Mélanie Savage/Photo d’archives : courtoisie

Partager cet article

Commentez l'article

avatar